Caisse de retraite (GE)

21 décembre 2018 13:52; Act: 21.12.2018 14:06 Print

Comment le Conseil d'Etat espère sortir de l'impasse

Le Parlement a voté deux projets contradictoires pour réformer la caisse de retraite des fonctionnaires. Le gouvernement a prévu quatre scénarios.

storybild

Le Parlement a voté deux projets de réforme incompatibles: celui de la gauche et du MCG, mais aussi celui du gouvernement. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Une semaine après le vote de deux projets de loi incompatibles sur la réforme de la Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève (CPEG), le gouvernement a exposé les quatre scénarios possibles. Le but est de sortir de cette impasse légale.

Le Conseil d'Etat veut d'une part éviter la mise en oeuvre d'un train de mesures qui aboutirait à une importante baisse des rentes et d'autre part assurer les droits politiques, a indiqué la cheffe du département des finances Nathalie Fontanet. Une solution d'assainissement de la CPEG doit absolument être adoptée au 31 mai 2019, faute de quoi des mesures drastiques s'appliqueront.

Pour rappel, le Grand Conseil a voté vendredi dernier deux projets de loi qui visent à recapitaliser la caisse pour atteindre en 2052 le taux de couverture de 80% imposé par la Confédération. Le premier, issu des rangs de la gauche et du MCG, prévoit un système de primauté des prestations et le second, émanant du Conseil d'Etat et soutenu par la droite, passe à la primauté des cotisations.

Les deux projets de loi sont publiés vendredi dans la Feuille d'avis officielle. Cette publication ouvre un délai référendaire de quarante jours. En tenant compte des fêtes de fin d'année, le délai sera clos le 11 février 2019. Quatre scénarios ont été retenus par le Conseil d'Etat. Ils varient en fonction de l'exercice des droits politiques.

(ats)