Divergences

07 février 2011 17:19; Act: 08.02.2011 08:49 Print

Crise au Genève Futur Hockey

par Raphaël Leroy - «Coquille vide» pour certains, «organisation opaque» pour d’autres, la structure de formation du hockey genevois vit des jours difficiles. Son président, Hughes Quennec, reste confiant.

storybild

L'association veut séduire plus de 5000 enfants genevois. (Photo: dr)

Une faute?

«Osons le dire : il y a une crise au Genève Futur Hockey!» Manuel Tornare, magistrat en charge des sports en Ville de Genève, ne cache pas son inquiétude quant à l’avenir de cette association sensée assurer la relève du canton. Car à l’heure actuelle, deux des trois équipes qui alimentent la structure, à savoir le CP Meyrin et le HC 3 Chêne, ont quitté le navire et les autorités ont bloqué leurs subventions.

Antagonismes et problèmes d’organisation

Derrière ces départs, il y a des conflits de personnes et des problèmes organisationnels. L’association est endettée et aucune assemblée générale n’a avalisé ses nouveaux statuts ou ses comptes depuis 2009. «C’est vrai qu’il y a eu des tensions», reconnait le président de Genève Futur Hockey, Hughes Quennec. «Mais l’important est que le projet soit réalisé. La participation de Meyrin et de 3 Chêne est souhaitée mais pas indispensable.»

De son côté, la présidente du CP Meyrin reste évasive : «Je ne souhaite pas tellement détailler les raisons de notre départ. Des discussions sont en cours pour réintégrer l’association, mais il faut impérativement un changement de structure», explique Olowine Rogg. Même son de cloche du côté du HC 3 Chêne, qui attend que tous les clubs soient traités sur un pied d’égalité.

Des autorités méfiantes

Ce discours, la Ville de Genève l’a entendu. Sur les 1,75 millions de francs promis en juin dernier, rien n’a encore été versé. «Nous avons besoin de savoir où va l’argent», insiste Manuel Tornare. «Nous attendons maintenant que Genève Futur Hockey nous soumette son business plan, de façon à ce que nous soyons sûr de la viabilité du projet.»

Une rencontre a eu lieu le 27 janvier dernier avec tous les acteurs du dossier. «Nous avions déjà fourni des documents aux autorités cet été. Malgré cela, la municipalité doute», regrette Hughes Quennec. «Mais je suis persuadé que nous pourrons trouver un terrain d’entente prochainement.» Le canton, lui, regrette aussi ces contretemps et souhaite aller de l’avant. C’est pourquoi Charles Beer, Conseiller d’Etat en charge du sport, va proposer une loi «pour soutenir durablement Genève Futur Hockey.»

Les commentaires les plus populaires

  • genillard.r@tele2.ch le 08.02.2011 12:34 Report dénoncer ce commentaire

    GENEVE FUTUR

    Le GFH doit être une entité à part entière et non faire partie du GSHC. Dès lors je comprends fort bien nos autorités qu'elles ne vont pas verser l'argent du contribuable au GFH sans avoir eu au préalable tous les documents demandés et la sûreté que cela n'ira pas à l'équipe 1ère du GSHC, ce qui est moins sûr vu l'état des choses en ce moment ! Cette association devrait permettre à nos jeunes joueurs, dès l'âge Moskitos de pouvoir y adhérer. Alors une association laisserait la chance à tous nos jeunes d'y adhérer et non pas être triés sur le volet !

Les derniers commentaires

  • genillard.r@tele2.ch le 08.02.2011 12:34 Report dénoncer ce commentaire

    GENEVE FUTUR

    Le GFH doit être une entité à part entière et non faire partie du GSHC. Dès lors je comprends fort bien nos autorités qu'elles ne vont pas verser l'argent du contribuable au GFH sans avoir eu au préalable tous les documents demandés et la sûreté que cela n'ira pas à l'équipe 1ère du GSHC, ce qui est moins sûr vu l'état des choses en ce moment ! Cette association devrait permettre à nos jeunes joueurs, dès l'âge Moskitos de pouvoir y adhérer. Alors une association laisserait la chance à tous nos jeunes d'y adhérer et non pas être triés sur le volet !