Genève

19 août 2019 11:17; Act: 19.08.2019 11:18 Print

Débats du Grand Conseil en langue des signes

Première en Suisse. Les séances du parlement genevois seront interprétées à l’intention des sourds.

storybild

Les sourds pourront suivre les discussions du Grand Conseil, qui siège dans le bâtiment de l'UIT, aux Nations, en attendant de retrouver l'Hôtel de Ville, en 2021. (Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Une faute?

Les interventions parlementaires seront bientôt compréhensibles pour les personnes sourdes. Les débats au Grand Conseil vont être interprétés en langue des signes. Selon la «Tribune de Genève», un appel d’offres a été lancé cet été pour des prestations à fournier dès octobre. Un sous-titrage en français sera aussi proposé. Si ce service sera disponible sur le site internet du Canton, il ne le sera en revanche pas sur la chaîne de télévision locale Léman Bleu, qui diffuse toutes les séances du parlement en direct. Des raisons techniques sont en cause.

La langue des signes est reconnue depuis 2012 dans la Constitution genevoise. En Suisse, cette mesure est une première dans un pays qui compte près de 800'000 malentendants ou sourds. Un caractère pionnier salué par la Fédération suisse des sourds, qui rappelle que «les personnes sourdes sont constamment écartées des sources usuelles d’information.»

(leo)