Genève

27 avril 2015 12:18; Act: 27.04.2015 12:32 Print

Des Fêtes de Genève «plus courtes et conviviales»

Un comité de citoyens lance une initiative populaire communale pour des Fêtes de Genève d'une semaine maximum. Le texte demande que la Ville prenne la manifestation en main.

storybild

L'initiative voudrait que la Ville de Genève, qui octroie des concessions du domaine public, prenne la manifestation en main.

Une faute?

L'objectif de cette initiative, qui sera officiellement lancée mardi, est de changer le concept des Fêtes de Genève afin de les rendre plus attrayantes pour les Genevois et les visiteurs, a expliqué lundi l'activiste Jean Barth, au nom du comité. Ce dernier a été créé en août, à la suite d'une polémique sur le bas niveau de l'offre culturelle de la manifestation organisée par Genève Tourisme.

«Le mécontentement dure depuis bien plus longtemps», insiste M. Barth. Les riverains se plaignent de l'impact de «ce champ de foire» sur le pourtour de la Rade pendant près de cinq semaines, à la meilleure période de l'année: nuisances sonores et visuelles, augmentation du trafic motorisé, incivilités et violences dues à l'alcoolisation, dommages aux pelouses et aux arbres.

Une semaine maximum

L'initiative exige que l'exécutif de la Ville de Genève, sur le territoire de laquelle ont lieu les Fêtes, désigne un comité de huit personnes. Ce dernier devra agréer les concepts culturels reflétant la diversité de la ville et assurant la production d'artistes locaux avant l'octroi des concessions délivrées pour cinq ans, non renouvelables.

L'initiative précise que les Fêtes de Genève, pré-Fêtes et Lake Parade comprises, dureront au maximum une semaine. Elle demande encore que les carrousels et autres attractions foraines soient déplacés à la Plaine de Plainpalais. Clou de la manifestation, les feux d'artifice seront maintenus. En outre, les prix des activités et des consommations devront être accessibles.

Libre de tout engagement politique, économique ou religieux, le comité a jusqu'au 28 août pour récolter 4000 signatures valables. Les initiants espèrent toutefois pouvoir déposer leur texte fin juin. Jean Barth est connu au bout du lac pour avoir gagné de nombreux combats: initiatives pour l'interdiction de la chasse, de la fumée dans les lieux publics ou encore des chiens dangereux.

(ats)