Pendant les vacances

28 juin 2011 06:50; Act: 28.06.2011 06:52 Print

Des activités pour encadrer les jeunes roms

Comme l’an passé, les enfants des Roms installés à Genève ont rejoint leurs parents. Que vont-ils devenir?

Une faute?

Avec les vacances qui se profilent, la menace des autorités de scolariser de force les enfants roms se fait moins pressante. Plusieurs bambins ont donc fait le voyage depuis la Roumanie pour rejoindre leurs parents à Genève, installés dans de campements de fortune. «Ils sont arrivés la semaine dernière. Pour l’instant, nous en avons dénombré une dizaine», précise Dina Bazarbachi, présidente de Mesemrom, qui défend la population rom. L’association est d’ailleurs déjà à pied d’oeuvre pour organiser l’été des jeunes. «Nous allons bientôt contacter le Département de l’instruction publique (DIP) ainsi que la Fondation pour les animations socioculturelles (FASE), poursuit-elle. Il s’agit avant tout de les occuper pendant le journée.»

Reste que l’an dernier, ces efforts sont restés vains, aucun enfant rom n’ayant participé aux activités de la FASE. «C’est une population très mobile et qui n’aime pas beaucoup que l’on se mêle de ses affaires, explique la secrétaire adjointe du DIP Jacqueline Horneffer. La règle de base est qu’ils ne doivent pas mendier. Les enfants seront pris en charge uniquement s’ils se font attraper par la police en train de quémander, sinon ils ont le droit d’être là comme tout touriste.»

(tpi)