Genève

28 juillet 2014 10:57; Act: 28.07.2014 12:17 Print

Des coaches pour soutenir les formateurs

Dès la rentrée, toutes les entreprises pourront bénéficier d'experts, qui les déchargeront des tâches administratives concernant les apprentis.

Sur ce sujet
Une faute?

A Genève, les places d'apprentissage en voie duale (entreprise-école) manquent. Que ce soit dans les domaines du commerce, de l'informatique ou de la cuisine. «Moins de 5% des jeunes qui sortent du Cycle vont faire un apprentissage en entreprise, c’est très peu!» déplore Anne Emery-Torracinta dans les colonnes de la «Tribune de Genève».

Un projet de coaching a été lancé en 2009, par le Département de l’instruction publique (DIP) et l’Office pour l’orientation professionnelle (OFPC). Le but est d'inciter les sociétés à ouvrir leurs portes. D'abord prévue pour celles qui accueillent des élèves en difficulté, l’offre sera ouverte à toutes les entreprises formatrices dès septembre. Les coaches, qui connaissent généralement bien le système de formation et la réalité des entreprises, auront pour mission de décharger les formateurs de leurs tâches administratives. Par exemple, «récolter les pièces nécessaires à l’établissement d’un contrat, gérer les échéances liées à la formation de l’apprenti, servir d’intermédiaire avec l’école», indique le quotidien genevois.

Dès la rentrée, le projet ne sera plus financé par la Confédération comme c'était le cas jusqu'à présent. Ce sera aux collectivités publiques ou aux partenaires privés de mettre la main au porte-monnaie. Une dizaine d'heures de coaching revient à environ 1500 francs. Ce système a déjà permis la création de 185 places d'apprentissage, et quelque 170 sociétés sont devenues formatrices.

(mag)