Logement social - GE

17 octobre 2012 15:10; Act: 17.10.2012 15:34 Print

Des containers pour loger les sans-abri?

Pour loger les sans-abri, l'association Carrefour-Rue, à Genève, veut créer des hameaux de containers transformés en studios mobiles.

storybild

L'association privée d'action sociale auprès des personnes sans-abri s'est inspirée d'expériences faites à l'étranger. (Photo: AFP)

Une faute?

Carrefour-Rue dispose des fonds mais pas encore des terrains, qui seraient utilisés de manière temporaire pour cinq ans au moins. L'idée est de réunir dix studios mobiles sur un terrain constructible, dans l'attente de l'autorisation définitive de construire, ce qui peut prendre 20 ans à Genève, a expliqué mercredi devant les médias le président de Carrefour-Rue Noël Constant. Pour l'heure, le canton et les communes n'ont pas encore donné de réponse définitive à la proposition.

L'association privée d'action sociale auprès des personnes sans- abri et démunies s'est inspirée d'expériences faites à l'étranger en matière de logement estudiantin. Mais plutôt que d'empiler les containers, elle veut les disposer sur une surface de 2000 m2, afin de créer un espace de vie durable qui respecte les besoins d'intimité de chacun sans isoler des individus fragilisés.

Deux fondations privées sont prêtes à financer le premier hameau. Chaque module coûte 15'000 francs, mobilier, cuisine et sanitaires compris. «Nous ne voulons pas de meubles de récupération. Plus les gens sont en difficulté, plus il faut élever le niveau», estime M.Constant. Un loyer mensuel de 400 francs sera demandé, mais personne ne sera mis à la porte en cas de non paiement.

Besoins urgents

«Tout le monde a l'air favorable, mais ça va prendre du temps en raison des freins administratifs», a indiqué Noël Constant. Par ailleurs, une régie de la place s'est annoncée. Carrefour-Rue sait qu'elle devra aussi rassurer le voisinage par rapport aux habitants de ces hameaux.

Outre le manque de terrains, un autre problème ralentit la concrétisation du projet: les normes d'isolation thermiques des containers fabriqués par une maison suisse alémanique. Dans ce domaine, le canton de Genève est plus strict que la Confédération.

Reste que les besoins sont urgents: Carrefour-Rue a perdu 60 logements ces dernières années, sans possibilité immédiate de remplacement. Et elle estime que plusieurs centaines de personnes n'ont pas un toit à elles à Genève. «C'est la plus grosse crise du logement depuis 1949», a relevé Vince Fasciani, responsable des activités et des nouveaux projets de l'association.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • loic.l le 18.10.2012 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    manque de logement pour jeune

    Pas que pour les requérants d'abord priorité aux étudiants ou autres personne qui cherche un logement pas trop cher .

  • avecdomicilfixe le 17.10.2012 15:45 Report dénoncer ce commentaire

    ça va l'chalet?.... enfin le container!

    3 choses que "choquent", 1. les étudiants manquent de logements et on ne fait rien pour eux. 2. le loyer sera de 400.- mais si la personne ne paye pas, elle ne sera pas mise dehors, autant ne rien payer dès le départ! 3. pas de meubles de récup car il faut élever le niveau!!!! meubles de récup ne veut pas dire sale, dégueulasse et tout cassé! ça me fait marrer ces assoc' qui pètent plus haut que leur biiip et qui s'en foutent de l'argent dépensé car ce n'est pas le leur! Mais bon, comme pour tout à Genève, le temps que ça soit mis en place... enfin, j'dis ça....

  • Morgarten le 19.10.2012 12:38 Report dénoncer ce commentaire

    coûteuse absurdité

    Ce qui me choque le plus, c'est que rien ne sera fait si les gens ne paient pas de loyer. C'est quoi cette histoire absurde ?. Et puis ce n'est pas clair. D'une part on parle de "temporaire" (urgence) et, d'autre part d'espace de vie "durable". C'est quoi au juste ?. Il va se créer un nouveau ghetto totalement ingérable et, partant, inutile.

Les derniers commentaires

  • Morgarten le 19.10.2012 12:38 Report dénoncer ce commentaire

    coûteuse absurdité

    Ce qui me choque le plus, c'est que rien ne sera fait si les gens ne paient pas de loyer. C'est quoi cette histoire absurde ?. Et puis ce n'est pas clair. D'une part on parle de "temporaire" (urgence) et, d'autre part d'espace de vie "durable". C'est quoi au juste ?. Il va se créer un nouveau ghetto totalement ingérable et, partant, inutile.

  • loic.l le 18.10.2012 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    manque de logement pour jeune

    Pas que pour les requérants d'abord priorité aux étudiants ou autres personne qui cherche un logement pas trop cher .

    • choquant le 19.10.2012 12:28 Report dénoncer ce commentaire

      On ne prête qu'aux riches......

      C'est normal... ils (promoteurs) ont construits des bureaux qui poussent comme des champignons en automne.. et pour les étudiants, familles avec enfants en bas âges, retraités... ben nada...

  • alain lade le 18.10.2012 09:47 Report dénoncer ce commentaire

    Choquant

    J'espère que ces "containers" ne ressemblent pas à ceux de la photo, sinon c'est comme mettre ces pauvres gens dans des wagons à bestiaux!

  • allain marie francoise le 17.10.2012 20:10 Report dénoncer ce commentaire

    Containers, appartements vivants `grave

    comment vivre là dedans convenablement... tant de logements de luxe tournent à vide même les abris PC sont plus humains

  • ras lebol le 17.10.2012 19:31 Report dénoncer ce commentaire

    soyons realistes

    super !! Pourquoi pas 3000 m2 ?? si possible au centre ville. Pour le mobilier "roche bobois" faut élever le niveau". Qui viendra la-dedans ?? Ceux qui sont actuellement sous la passerelle de la Jonction ?? Les étudiants ont besoin de logements ?? Quels étudiants ?? ceux qui ne veulent plus rester chez papa et maman ?? oui les sans abrit on besoin d'aide et nous devons faire quelque chose pour eux et commençons par leur donner du boulot au lieu de créer des cabanes de luxe pour les roms.