Genève

17 février 2019 22:43; Act: 18.02.2019 14:08 Print

Des étudiants montent un vélib' longue durée à l'uni

par Maria Pineiro - La Bicyclette bleue veut faire évoluer les habitudes de mobilité au sein de l'Alma mater en développant une nouvelle offre.

Une faute?

Que faire quand on est étudiant, qu'on veut se déplacer à vélo à Genève, mais qu'on ne possède pas de biclou? Jusqu'à présent, faute de Vélib public dans le canton, la solution était d'en acquérir un pour pas trop cher. Cela pourrait changer à la rentrée prochaine grâce à l'association la Bicyclette bleue.

La Bicyclette bleue, ce sont six étudiants de master en développement territorial qui, déçus de la politique de mobilité de l'Université de Genève, ont décidé de monter un projet de location longue durée de vélos. «Nous voulions passer de la théorie à la pratique», image Yacine.

«Une idée innovante et ambitieuse»

Le projet, présenté à l'Université a décroché la 3e place du fonds de soutien du Rectorat,. «C'est une idée originale, innovante et ambitieuse, indique Mathieu Petite coordinateur des actions de développement durable de l’Université. S'il est en troisième position de ce concours, c'est que le jury s'est posé des questions quant à sa faisabilité, car sa mise en place est complexe.»

Complexe? Peut-être, mais les objectifs du groupe d'étudiants sont clairs: « Avec la Bicyclette bleue, nous voulons promouvoir l'usage du vélo au sein de la communauté universitaire», affirme Noam. Ils souhaitent s'adresser aux jeunes qui bénéficient de peu de moyens et à ceux, qui de passage à Genève, ne veulent pas investir dans un deux-roues.

Vingt vélos à la rentrée

Le principe est simple. La Bicyclette bleue, en collaboration pour l'heure avec En ville à Vélo (association qui possède un atelier et récupère de vieilles bécanes à Ambilly), achèterait des vélos retapés, puis les louerait avec lumière et cadenas à 40 fr. le semestre. Une caution de 150 fr. est prévue afin d’entretenir le matériel, voire d’en racheter en cas de vol. « Ce système veut s’inscrire dans le développement durable, avec du matériel recyclé et en faisant travailler des associations locales », souligne Colin. A l’avenir, d’autres partenariats devraient être noués avec des institutions genevoises ou transfrontalières, annonce le groupe.

Le planning prévoit la mise à disposition de vingt vélos à la rentrée universitaire de 2019. «Nous sommes encore à la recherche de locaux où les entreposer», précise Colin. La Bicyclette bleue, qui a touché quelque 5000 fr. de l’Université, est encore à la recherche d'argent. «Avec le soutien de l’institution concrétisé par ce prix, il nous sera plus facile de trouver des fonds complémentaires», se réjouit Alejandro.

Le groupe peut en outre bénéficier d’un encadrement de l'Alma mater pour mener à bien son projet grâce à du coaching ou des facilités, ajoute Mathieu Petite qui précise qu’il est suivi afin de permettre au projet de se concrétiser.