Justice genevoise

20 juin 2011 12:30; Act: 20.06.2011 12:50 Print

Des kilos de bijoux volés visibles sur le net

Des images de bijoux volés ont été publiées sur le site de la police genevoise, afin que leurs propriétaires puissent venir les récupérer.

Une faute?

Plus de sept kilos de bijoux volés sont visibles sur Internet afin de permettre à leurs éventuels propriétaires de les récupérer. Le butin a été saisi par la police genevoise dans l'affaire dite du «Niki Bar», suite à l'interpellation de neuf personnes impliquées dans un réseau actif dans le recel de bijoux et le vol à l'étalage de vêtements de luxe.

Le recel de bijoux et de montres de luxe provenait de cambriolages et de vols en tous genres, commis vraisemblablement dans le canton de Genève et alentours depuis 2009, voire antérieurement, a précisé lundi la procureure genevoise Gaëlle Van Hove. Les personnes susceptibles d'avoir été victimes d'un vol de bijoux sont invitées à consulter les photographies des objets saisis sur le site Internet de la police genevoise.

La rétrocession de ces biens à leur propriétaire permettra à la procureure de déterminer avec exactitude l'origine criminelle des bijoux et montres de luxe volés. L'enquête a permis d'établir que les membres de ce réseau ont vendu à des fonderies d'or, au cours des trente derniers mois, plus de six kilos de ce métal précieux, principalement des bijoux dont il n'est plus possible, pour cette raison, de déterminer la provenance.

En ce qui concerne le vol à l'étalage de vêtements de luxe, il est reproché à ce réseau d'avoir agi depuis l'année 2010, dans des boutiques et centres commerciaux à Genève, mais également dans toute la Suisse, en France et en Belgique. Certains de ces prévenus sont notamment accusés d'avoir dans ce cadre utilisé des sacs doublés d'aluminium et des appareils électroniques afin de brouiller les portiques d'alarme.

Neuf des membres présumés du réseau ont été interpellés et déférés à la justice genevoise, et quatre sont encore actuellement détenus. Ils sont prévenus de vol en bande et par métier et le recel par métier. L'enquête suit son cours.

(ap)