Suisse

23 août 2019 16:37; Act: 23.08.2019 17:43 Print

Des manifestants huent Jair Bolsonaro

Appelant à sauver la forêt amazonienne qui est en feu, des manifestants ont fustigé le président brésilien devant le consulat à Genève et dans d'autres villes suisses.

La manifestation a rassemblé une centaine de personnes devant le consulat du Brésil à Genève.
Une faute?

Une centaine de personnes ont protesté vendredi devant le consulat du Brésil à Genève contre la politique du président brésilien d'extrême-droite Jair Bolsonaro. Les manifestants ont appelé à sauver la forêt amazonienne qui est en feu.

«Le gouvernement actuel, qui veut exploiter la forêt, s'en fiche», a déploré Carla Silva Hardmeyer, une Brésilienne qui fait partie du Comité pour Lula Libre de Genève. Comme les autres manifestants, elle répondait à l'appel du mouvement Grève pour le climat. En colère, les manifestants ont fustigé Jair Bolsonaro. Parmi les pancartes on pouvait lire: «Bolso Trump = criminels» ou «Burn Fascists not Forests» avec visage de M. Bolsonaro. La manifestation s'est déroulée sous la surveillance étroite de la police qui bloquait l'accès à l'entrée du consulat.

Plusieurs manifestations en Suisse

D'autres rassemblements étaient organisés en Suisse à Zurich, Berne Bâle et Lausanne. Ce dernier a également réuni en fin de journée une bonne centaine de personnes sur la Place Saint-François.

«Au cours des derniers mois, des incendies ont ravagé les forêts et la toundra en Arctique. Et maintenant, les poumons de la terre ont été incendiés», a déclaré dans un communiqué Inès Marthaler du mouvement Grève pour le climat. "Le monde entier regarde. Cela ne peut pas continuer comme ça! ", a-t-elle ajouté.

Déforestation en cause

Depuis l'investiture du président Jair Bolsonaro, les feux de forêt sont devenus de plus en plus fréquents. M. Bolsonaro laisse entendre que les ONG sont à l'origine des incendies. Le président avait lancé jeudi une nouvelle charge contre les défenseurs de l'environnement, qui ont appelé à des manifestations vendredi dans le monde.

Si l'avancée des feux dans la plus vaste forêt tropicale de la planète était très difficile à évaluer, l'Institut national de recherche spatiale (INPE) a fait état de près de 2500 nouveaux départs de feu en l'espace de 48 heures dans l'ensemble du Brésil. La déforestation, qui avance rapidement, est la principale cause des départs de feu.

(nxp/ats)