Conférence de l'OMC

17 décembre 2011 15:47; Act: 17.12.2011 15:57 Print

Des militants protestent à Genève

Rassemblés sur une pelouse en face du centre de conférences à Genève, une centaine de manifestants ont demandé samedi un changement complet de politique de l'Organisation mondiale du commerce.

storybild

«Stop OMC», «Notre monde n'est pas à vendre», «Résistons» ont crié les manifestants devant une banderole «WTO Turnaround» (OMC change de direction). (Photo: Reuters)

Une faute?

Samedi à Genève, des militants se sont succédé au micro devant la grande tente blanche dressée depuis jeudi, à l'extérieur du périmètre de barrières métalliques derrière lesquelles les représentants des 153 pays membres de l'OMC ont poursuivi leurs travaux samedi sous bonne garde.

Mauvais agenda

Pour Lori Wallach, directrice de l'ONG américaine Public Citizen, l'OMC a «le mauvais agenda». Elle a expliqué que l'OMC doit abandonner les politiques de déréglementation et de privatisation au profit de la création d'emplois, d'un développement durable, de la sécurité alimentaire et de la stabilité financière.

Les ONG ont dénoncé la déclaration contre le protectionnisme qui est proposée pour approbation à la conférence ministérielle. Un engagement à interdire toute hausse de droits de douane priverait les pays en développement de leur souveraineté politique, a affirmé le réseau «Notre monde n'est pas à vendre» (OWINFS).

La paralysie de l'OMC n'a pas incité les militants à se mobiliser, a expliqué Olivier de Marcellus, du comité du Forum social lémanique. Il a salué le mouvement des Indignés de Genève, coorganisateur de la protestation, comme «un espoir pour l'avenir».

(ats)