France voisine

21 janvier 2020 18:21; Act: 21.01.2020 21:33 Print

Des quartiers «islamistes» aux portes de la Suisse

D'après un document des services de renseignement intérieur, 150 quartiers sont «tenus» par les islamistes en France. Et plusieurs se trouvent dans les départements frontaliers.

Sur ce sujet
Une faute?

La direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) a cartographié 150 quartiers qui ont été conquis par l'islamisme radical en France. Le document classé secret-défense a été, en partie, dévoilé dans les pages du JDD.

Si les banlieues des grandes villes comme Lyon, Paris ou Marseille figurent sur cette carte, il est intéressant de noter que des zones plus inattendues sont aussi identifiées. Le journal dominical cite notamment les départements frontaliers de la Suisse romande que sont la Haute-Savoie et l'Ain. Ainsi Annemasse, dans la banlieue genevoise, ou Oyonnax, mais aussi Bourg-en-Bresse sont dans le viseur des autorités. Plus surprenant encore, la DGSI constate «l'apparition de microterritoires qui se salafisent dans des zones improbables», telles que Nogent-le-Rotrou, une ville de moins de 10'000 habitants, au sud-ouest de Paris.

Selon le JDD, le gouvernement français va dévoiler un plan pour lutter contre l'islamisme au printemps prochain. «Le plan n'est pas ficelé, mais il sera prêt avant les élections municipales», explique l'Elysée à l'hebdomadaire. Pour rappel, en novembre dernier le président Emmanuel Macron avait promis de nouvelles mesures afin de lutter contre le communautarisme. Le 27 novembre dernier, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait adressé aux préfets une circulaire faisant de «la lutte contre l'islamisme et le repli communautaire» un «nouvel axe de leur action».

(cga)