Genève

11 octobre 2018 15:36; Act: 11.10.2018 16:57 Print

Des restos et bars non conformes doivent fermer

Une sommation de fermeture a été envoyée à plus de 280 établissements qui ne respectent pas le règlement genevois sur la restauration.

storybild

Les établissements qui ne respectent pas la nouvelle loi sur la restauration, le débit de boissons, l'hébergement et le divertissement sont concernés. (Photo: Keystone)

Une faute?

A Genève, environ 280 restaurants, bars et cafés sans autorisation valide d'exercer devront fermer. Le conseiller d'Etat Mauro Poggia a pris cette décision pour garantir une concurrence loyale dans le secteur.

Les premières lettres de sommation de fermeture ont été envoyées le 26 septembre dernier, indique jeudi le département de l'emploi et de la santé (DES) dans un communiqué. Dès réception de la sommation, l'établissement doit être fermé.

Des contrôles seront effectués dès lundi par un inspecteur de l'Office cantonal de l'inspection et des relations du travail (OCIRT). Si le restaurant n'est pas fermé, des policiers poseront des scellés, a précisé le porte-parole du DES Laurent Paoliello.

La nouvelle loi sur la restauration, le débit de boissons, l'hébergement et le divertissement (LRDBHD), entrée en vigueur au début 2016, a profondément restructuré le secteur. Les catégories des différents établissements ont notamment été simplifiées, entraînant une révision complète de chaque dossier.

Réouverture possible

L'OCIRT a aidé les établissements, via de l'information et de la formation, à basculer dans le nouveau dispositif. Au total, 2368 établissements ont fait les démarches nécessaires et ont obtenu leur autorisation. La sommation de fermeture vise les quelque 280 qui n'ont pas joué le jeu malgré de nombreux rappels. Tous types d'établissements sont concernés, de la simple buvette au grand restaurant.

Selon Mauro Poggia, il n'était pas admissible que le principe d'équité ne soit pas garanti entre les établissements qui respectent la loi et ceux qui ne la respectent pas. Les cafés et restaurants non conformes qui compléteront correctement leur dossier pourront rouvrir, mais cela prendra du temps, a indiqué le magistrat à Keystone-ATS.

«Rien de choquant»

Ce dossier était lors de la précédente législature aux mains de Pierre Maudet. Mauro Poggia a récupéré l'OCIRT en juin dernier lors de la répartition des départements. Il ne voulait pas «laisser traîner les choses», d'où la décision de fermeture annoncée jeudi.

La Société des cafetiers restaurateurs et hôteliers de Genève (SCRHG) estime normal que la loi soit appliquée. Les établissements du canton ont été dûment avertis et ont eu largement le temps de se mettre en conformité, note son président Laurent Terlinchamp. «Il n'y a rien de choquant à ce que M.Poggia applique cette loi entrée en vigueur en 2016», a déclaré à Keystone-ATS le président de la SCRGH.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • rocco le 11.10.2018 16:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    wasabi

    faut fermer cette chaine de fast-food. qualité d'hygiène des poissons à déplorer.

  • Phil Barney le 11.10.2018 16:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin du positif !

    BRAVO! il est temps de mettre de l'ordre dans cette ville. Tous ces pseudos restaurateurs non-professionnels ne doivent plus avoir le droit d'exercer.

  • SML le 11.10.2018 17:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Liste de noms

    Peut être ça serait une bonne idée de publier une liste

Les derniers commentaires

  • Michel fuchs le 14.10.2018 07:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    fox trotte

    Un restaurant route de florissant est fermé depuis quelques temps, à qui appartient il???

  • Sébastien le 13.10.2018 17:36 Report dénoncer ce commentaire

    agissez

    ça ne fera pas de mal de fermer certains boîtes de nuit dont les nuisances exaspèrent les riverains depuis trop longtemps.

  • Joël Aubinel le 13.10.2018 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    Très intéressé

    Je suis intéressé à reprendre une affaire votre article m'intéresse je suis détenteur du certificat de cafetier-restaurateur Ampuis Sévrier 2018 je suis éventuellement à la recherche apprendre une petite gérance

  • Jeanne le 12.10.2018 18:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore plus de contrôles

    Tressasses hors normes, règles d'hygiène transgraissées, horaires de fermeture non respectés, personnel non déclaré... Etc.... ect.. Tout est permis et lorsqu'on se pleint nous ne sommes pas entendus, voir même, nous sommes pris pour des râleurs !!!!

  • Liberland le 12.10.2018 16:00 Report dénoncer ce commentaire

    Think Global act local

    Il y a plein de grands groupes a travers le globe ou en Suisse qui vont sauter sur l opportunité avec leurs franchisés il manque du slow food , Zurich est plus attractif que la ville de Genéve frontière avec moins de pouvoir d achats et a Zurich ça marche ce genre de bistrots , les asiatiques se donnent de la peine au niveau hygiéne plus professionnel mais créatif et libéraal surtout