Besoin de renfort

03 février 2011 16:02; Act: 03.02.2011 16:14 Print

Des securitas pour surveiller les ambassades

La police de Genève a recours à une vingtaine de securitas armés pour la surveillance des ambassades et des organisations internationales.

storybild

La police a besoin temporairement de renfort, dans l'attente d'un effectif suffisant pour surveiller les ambassades. (Photo: Keystone)

Une faute?

Mise en place depuis novembre, le recours au securitas durera le temps de former suffisamment d'agents de sécurité publique armés, a expliqué à l'ATS Jean-Philippe Brandt, porte-parole de la police genevoise. Il confirmait jeudi une information de «La Liberté» également parue dans le «Courrier» et le «Quotidien Jurassien».

Le recrutement est en cours. Ces agents de sécurité publique peuvent être instruits en quatre mois, alors qu'il en faut douze à l'école de police, a poursuivi le porte-parole.

Les securitas postés devant les représentations étrangères ont reçu une formation complémentaire auprès de la police cantonale. Ils travaillent sous ses ordres. Leur rôle essentiel est de donner l'alarme, même s'ils sont habilités à interpeller des suspects et à faire usage de leur arme en cas de légitime défense.

On ne peut pas comparer Securitas aux agences de sécurité privées américaines, a ajouté M.Brandt. Il revenait sur des propos de Carlo Sommaruga (PS/GE) dénonçant une «irakisation» de la sécurité.

Depuis septembre, la police de Genève a repris entièremement à son compte la mission de surveillance des ambassades et représentations diplomatiques. Elle était auparavant effectuée par l'armée.

(ats)