«Critical Mass» Genève

09 mars 2011 12:57; Act: 09.03.2011 13:02 Print

Deux participants devant la justice

A Genève, deux participants réguliers aux défilés de cyclistes «Critical Mass» sont accusés d'être les co-organisateurs de cette manifestation non autorisée qui se déroule chaque fin de mois.

Sur ce sujet
Une faute?

Le procès de deux participants, soupçonnés d'être des co-organisateurs de la «Critical Mass», une manifestation non autorisée, doit s'ouvrir le 22 mars devant le Tribunal de police.

La «Critical Mass» est un mouvement spontané de cyclistes qui se donnent rendez-vous le dernier vendredi de chaque mois pour circuler en groupe dans les rues de Genève, a expliqué mercredi devant la presse Julien Cart, l'un des accusés. Pour lui, les autorités tentent simplement de trouver des boucs émissaires.

M.Cart s'est vu infliger deux contraventions pour ses participations aux manifestations de juin et d'août derniers. Il a refusé de les payer. Le jeune homme a également reçu une lettre de la conseillère d'Etat Isabel Rochat, qui lui reproche «ses appels à bloquer les carrefours».

Ces démarches visent à faire peur aux participants de la «Critical Mass», est persuadée Olga Baranova, une militante qui viendra témoigner lors du procès. Le mouvement n'a en effet pas à proprement parlé de têtes pensantes. La seule organisation, selon elle, consiste à fixer le lieu et l'heure du rendez-vous.

Le mouvement «Critical Mass» est né à San Francisco. A l'origine, il s'agissait de montrer que l'espace public pouvait être occupé d'une autre façon. A Genève, les premières manifestations de cyclistes ont commencé en 1998. Le but est de protester grâce au nombre contre la domination de la voiture, a relevé Mme Baranova.

(ats)