Genève

24 avril 2015 11:49; Act: 24.04.2015 11:51 Print

Devant la justice pour avoir tué des oiseaux

Un agriculteur a payé un homme pour qu'il abatte des corneilles au fusil. Il craignait qu'elles ne transmettent une maladie à ses vaches.

storybild
Une faute?

Une dizaine de volatiles ont été abattus, entre avril et mai de l'an passé. Au fusil. La faute à un agriculteur de Genthod, qui a demandé à un ami de le débarrasser des corneilles qui envahissaient sa ferme. Les deux hommes se sont retrouvés devant la justice genevoise, accusés d'avoir violé la Loi sur la chasse et celle sur la faune, relate la «Tribune de Genève».

Le paysan a 150 vaches. Il explique que l'une d'elle a dû être abattue car elle était atteinte de salmonellose. Son exploitation a alors été mise sous séquestre. Un vétérinaire lui aurait parlé des corneilles, qui peuvent être un vecteur de contamination. Craignant une infection générale, il a alors demandé l'aide de son ami. «Je trouve incompréhensible de me retrouver devant un tribunal pour cette histoire, a-t-il déploré. Je suis de la vieille école. Les agriculteurs ont toujours eu l'autorisation tacite d'abattre les animaux nuisibles autour de leur exploitation. Ce droit nous est aujourd'hui contesté.»

Si la corneille n'est pas un animal protégé, il faut une autorisation sur le plan cantonal, rappelle le quotidien genevois. Et l'arme utilisée était interdite. Malgré cela, la faute reste légère. Les deux hommes écopent d'une amende de 100 francs, ainsi que de deux jours-amende à 50 francs avec sursis.

(mag)