Genève

22 octobre 2019 16:52; Act: 22.10.2019 19:36 Print

Elue, elle ne siégera pas. C'est l'incompréhension

par Maria Pineiro - La Genevoise Jocelyne Haller a tourné le dos au Conseil national à peine élue. Son geste et ses explications ont provoqué un tollé.

storybild

Jocelyne Haller a renoncé à son siège au Conseil national. (Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

«Inadmissible», «Lamentable», «Trahison», «Ça s'appelle fausser une élection». Lundi soir, Jocelyne Haller, toute fraîchement élue au Conseil national, annonçait à son parti Solidarités qu'elle ne siégerait pas à Berne. La députée genevoise a dit préférer se consacrer à son mandat au Grand Conseil, constitutionnellement incompatible avec une charge au niveau national. «Je porte de nombreux dossiers qui me tiennent à coeur et j'ai nombre de projets, a-t-elle souligné. Je pense pouvoir être plus utile à nos valeurs au Parlement genevois qu'à Berne.»

Le premier viennent-ensuite, Jean Burgermeister, également candidat au Conseil des Etats, a aussi renoncé à la chambre basse afin de maintenir le choix des votants d'élire une femme. C'est donc Stéfanie Prezioso Batou, tête de liste de Solidarités, qui représentera le parti à Berne. La nouvelle relayée par la presse a provoqué un tollé quasi unanime. C'est l'incompréhension qui domine dans les commentaires souvent scandalisés des lecteurs et de certains politiques concurrents.

Pas l'intention de tromper les électeurs

Mardi matin, la principale intéressée a estimé que cette décision ne constituait «pas une trahison des électeurs», tout en s'avouant «gênée et mal à l'aise» par la situation. «Cela ne va pas de soi, il va falloir expliquer ce choix aux électeurs de notre mouvement. Il n'a pas été fait à la légère», a précisé Jocelyne Haller. L'élue a dit «comprendre la déception des gens qui ont voté pour moi», mais a assuré «ne jamais avoir eu l'intention de tromper les électeurs».

La sexagénaire a expliqué que sa candidature au Conseil national visait «à tirer le groupe» de par sa notoriété. «Je ne voulais pas et ne pensais pas être élue. Je n'étais pas tête de liste, je ne me suis pas mise en avant à titre personnel durant la campagne. Ma candidature a été le fruit d'une décision collective, de même que celle de mettre en avant la relève de notre mouvement. Nos calculs se sont révélés erronés», a détaillé Jocelyne Haller. Elle a toutefois admis que «cette stratégie est peu lisible pour les non-initiés».

«Si le mandat au Conseil national avait été compatible avec celui de députée, j'aurais rempli les deux, du moins, un certain temps. Tout bien pesé, si c'était à refaire, je ne me serais pas présentée aux élections fédérales», a conclu Jocelyne Haller.

Les commentaires les plus populaires

  • Magouilles le 22.10.2019 10:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dégouté

    C'est une façon peu élégante de traiter le peuple. On dénonce à juste titre certaines affaires des grands partis, j'observe que les petits ne sont pas meilleurs.

  • E. le 22.10.2019 10:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Condidats

    C'est vraiment se moquer du monde lorsqu'on vote pour quelqu'un et que celui-ci se fait remplacer. C'est ce genre de comportement qui me conforte sur le fait que je ne peux pas faire confiance au candidats et que je m'abstiens de voter pour ces individus douteux.

  • Stan le 22.10.2019 10:44 Report dénoncer ce commentaire

    Magouilles

    Voilà pourquoi il ne faut pas voter ... magouilles des petits copains !

Les derniers commentaires

  • alf le 25.10.2019 15:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    honte

    Bel exemple féminin !

  • Gédéon le 24.10.2019 17:46 Report dénoncer ce commentaire

    Salope un jour, salope toujours !

    Il faudrait obligatoirement prendre le ou la 1er candidat(e), d'un autre parti, que celui ou celle qui c'est désisté(e), dont les suffrages suivent celui ou celle qui se désiste ! Peut-être, que ceux-ci réfléchirons à deux fois, avant de le faire,pour éviter les conséquences du refus...

  • Mb le 24.10.2019 11:12 Report dénoncer ce commentaire

    Ces gens peuvent nous gouverner

    C'es fausser une élection ! En connaissance de cause ! Dire par la suite je ne pensais être élue et une absurdité totale et démontre un incompétence totale dans le jugement ! Comment ces gens peuvent nous gouverner !!!

  • Tata le 24.10.2019 09:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il a menti elle aussi

    Finalement notre amis Pierre Maudet est un enfant de coeur par rapport a cette personne

  • Buzi le 24.10.2019 07:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est temps de tout quitter

    Elle a perdu toute crédibilité , même au niveau cantonale sa parole ne vaut plus rien !