Genève

13 juillet 2018 18:58; Act: 13.07.2018 19:54 Print

Pontons du Rhône: les opposants ont gagné

par Maria Pineiro - La justice a annulé les autorisations de construire demandées par la la Ville et le Canton. Un recours reste possible.

storybild

Les nouveaux pontons ne verront pas le jours dans les mois qui viennent. (Photo: Keystone/Anthony Anex)

Sur ce sujet
Une faute?

Il n'y aura pas de nouveaux pontons, wc et douches sur les bords du Rhône cet été. Le 21 juin, comme le révélait le «Matin dimanche», les riverains du fleuve en aval du pont Sous-Terre ont gagné en justice. Ils s'opposaient aux aménagements prévus par la Ville et la Canton sur l'eau et la terre. Un long ponton, des bouées de secours, plus d'échelles, de l'herbe et des lieux d'aisance étaient prévus.

Planification nécessaire

Le Tribunal administratif de première instance (TAPI) a donné raison aux recourants qui s'étaient déjà opposés en 2014 avec succès à la mise en place d'infrastructures dans cette zone appréciée des baigneurs et autres pique-niqueurs. Dans son arrêt, la justice relève que les autorités n'ont que peu modifié le projet contesté, se contentant d'en réduire le périmètre. Dès lors, le TAPI a considéré que les arguments qui avaient valu l'annulation en 2014 étaient encore valables.

La justice a estimé que le projet des autorités s'inscrit dans un «processus général d'aménagement des rives du Rhône». Elle base essentiellement sa décision sur l'absence de planification, nécessaire dans cette zone particulière en termes d'inondations et de préservation écologique. Entre les lignes, on comprend que l'Etat a interprété diverses lois et réglementations de manière souple afin de s'éviter de longues procédures. «Compte tenu des incidences d'un tel projet sur l'environnement et la planification locale, une procédure préalable de planification est nécessaire», conclut le tribunal.

Planifcation globale exigée

Les plaintes des riverains quant aux nuisances générées par la forte affluence du site sont également reconnues. Le TAPI juge que les aménagements prévus «rendront les lieux plus attractifs et seront susceptibles d'augmenter (...) les nuisances pour les habitants du quartier».

Les opposants ont donc obtenu gain de cause sur toute la ligne. L'un d'entre eux estime qu'il appartient désormais aux autorités d'intégrer tout aménagement à la pointe de la Jonction «dans une démarche de planification à grande échelle qui proposera une solution globale pour tout le secteur jusqu'au pont Sous-Terre en tenant compte de tous les intérêts en présence».

La Ville renonce pour l'heure

Pour la Ville et le Canton, cette décision constitue un énième ralentissement dans la volonté d'aménager les berges du Rhône. Claude-Alain Macherel, directeur du Département de constructions et de l'aménagement, affirme que «la Ville ne fera probablement pas recours. Nous préférons nous concentrer désormais sur la réalisation d'un parc public à la pointe de la Jonction qui a le soutien du Conseil municipal. C'est dans ce cadre que sera menée une réflexion sur les aménagements liés à la baignade dans le Rhône.»

Le canton ne sait pas encore s'il fera recours contre l'annulation des autorisations de construire. «Qu'elle que soit notre décision, nous n'abandonnons pas l'idée d'aménager intelligemment les rives du Rhône afin de répondre aux besoins d'accès à l'eau de la population», a détaillé Pauline de Salis, porte-parole du Département du territoire.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Julie le 13.07.2018 19:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela ne métonne pas

    Si les gens respectaient plus les habitants il ny aurait pas eu doppositions... Mais vu que les gens ne respectent plus rien, je métonne même pas de tous ces oppositions.

  • Raoul le 13.07.2018 19:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Marre

    Le gros problème, de nos jours, ça nest pas ces idées, mais les gens. En quelques semaines, les rives seront envahies de fêtards hurlants, faisant griller leurs saucisses et ne rangeant rien derrière eux. Les contribuables qui vivent là-bas ont droit au repos lorsquils sont chez eux. Et puis, il faudrait lui fiche la paix à ce Rhône, sans compter que le lac compte déjà les bains des Pâquis, Genève plage, Baby plage et une future immense plage qui prendra place à côté. Ceux à qui ça ne suffit pas peuvent encore se payer un billet davion pour la mer.

  • Triton du Rhone le 13.07.2018 19:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pontons

    les riverains craignent la saleté le manque d'education de civisme de ce genre de clientele .. je les comprends et en plus le risque de bétonnage aussi cher a nos huiles du " bien couzu zolide " hèlvetique

Les derniers commentaires

  • Bacchus le 17.07.2018 13:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bordel du Rhone

    le brut nocturne et tard dans la nuit monté en haut des falaises de St Jean.. ch d'ermenoville par ex .. et les " nantis la en haut" n'ont pas d'accès " au bord de l'eau ..mais au bordel oui "

  • Radical le 15.07.2018 12:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ponton provisoire pour les opposants

    Je propose que l'on mette en place un ponton provisoire et que l'on invitent les opposants à venir voir par eux mêmes et à le tester; une fois dessus, on coupe les amarres et bye-bye les opposants

    • Solution Radicale le 17.07.2018 13:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Radical

      non pour les fêtards et en suite le remorquer au milieu du Lac et la seront libres de s'éclater comme ils le veulent sans déranger .. en effet un bon petit pont depuis Pâquis 500 mt env .pour un maxi ponton milieu du lac pour ceux qui aiment la fête

  • Greg le 15.07.2018 11:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Clodos!

    Je suis une adepte de la baignade dans le rhone mais je comprends totalement les opposants! Le jour où ceux qui se plaignent régulièrement quil ne se passe jamais rien à Genève seront capable de se comporter de manière civilisée et de ramasser leurs poubelles/ bouteilles en partant...on pourra peut être penser à un projet daménagement :-/

  • Lyla le 15.07.2018 07:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très bien pour le refus

    Les opposants ont dit non pour la deuxième fois mais il faut encore et encore vouloir s'imposer. Ou est le respect de l'avis dés autres? Trop de non respect de la vie privée des autres à savoir les riverains qui seraient aux premières loges pour le bruit, les détritus et autres désagréments. S'ils n'en veulent pas, laissez les tranquilles. Mais bien sur vous vous en mettrez pas plein les poches sur leur dos et ça je crois bien que ça vous dérange !

    • Légaliste le 15.07.2018 12:19 Report dénoncer ce commentaire

      @Lyla

      Une petite modification de la loi, interdisant toute habitation à moins de 200 m des rives, incluant la destruction de celles qui s'y trouvent déjà et les opposants disparaitront

    • je vous reponds le 17.07.2018 13:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Légaliste

      le brut nocturne et tard dans la nuit monté en haut des falaises de St Jean.. ch d'ermenoville par ex .. et les " nantis la en haut" n'ont pas d'accès " au bord de l'eau ..mais au bordel oui "

  • jean pierrat le 15.07.2018 03:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et l équilibre ?

    Vu son succès l aménagement du Rhône à la Jonction est une évidence à court terme. La position des riverains est également compréhensible. Pourquoi diable ne ferme t on pas le chemin des Saules à compter de 22h ? Aménagement la journée et calme le soir.

    • Fred le 15.07.2018 08:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @jean pierrat

      Votre idée est intéressante mais malheureusement les gens ne respecteront pas la tranquillité des habitants

    • marc le 15.07.2018 08:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @jean pierrat

      C'est une bonne proposition mais irréalisable car les gens ne respectent plus rien, il y en a toujours qui trouveront le moyen de passer outre, il n'est pas possible de mettre un garde pour surveiller l'accès, donc difficile à réaliser