Genève

17 mars 2017 09:47; Act: 17.03.2017 09:54 Print

Eric Leyvraz, président pour la seconde fois

Le député UDC a été élu à la présidence du Grand Conseil genevois jeudi soir. A la première vice-présidence, le PLR Jean Romain a été préféré au Vert François Lefort.

storybild

Le député UDC de retour au perchoir huit ans après. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le renouvellement du bureau du Grand Conseil genevois jeudi a eu lieu dans un contexte tendu. Les députés ont élu à la présidence l'UDC Eric Leyvraz, qui ne siégeait pas au bureau et a déjà rempli la fonction en 2008-2009. Ils n'ont pas soutenu la vice-présidente Christina Meissner, hors-parti.

Il y a un an, Christina Meissner avait été élue à la première vice-présidence contre l'avis de son parti, l'UDC, qui l'avait ensuite exclue de ses rangs. La députée s'est portée jeudi candidate à la présidence, plaidant le respect de la «continuité logique» et le fait qu'aucune femme n'a présidé le Parlement depuis dix ans. Elle a obtenu 30 voix. Eric Leyvraz, lui, a été élu avec 56 voix.

Lors de l'élection à la première vice-présidence, le PLR a volé la politesse au Vert François Lefort, actuel second vice-président. Il a présenté la candidature de Jean Romain, afin de lui ouvrir la voie à la présidence en 2018. Le député PLR, qui siège au bureau, a été élu avec 51 voix.

Trois hommes de droite

«Nous venons d'assister à un putsch honteux», a déclaré l'écologiste Sarah Klopmann. Et de rappeler qu'un libéral-radical a présidé le Grand Conseil une année sur deux depuis 2010 et que seuls trois députés de gauche ont rempli la fonction ces dix dernières années. «Et vous voulez que ce soit encore un PLR qui le préside en 2018-2019?» s'est-elle emportée.

Par ailleurs, sa crainte de voir un trio d'hommes de droite à la tête du bureau s'est réalisée: le MCG Jean-Marie Voumard a été élu second vice-président. Même si ces élections ont lieu à bulletins secrets, il semble que l'UDC, le MCG et le PLR se soient ainsi vengés du soutien déclaré de la gauche à Christina Meissner l'an passé.

(ats)