Affaire libyenne

24 mars 2011 16:31; Act: 24.03.2011 17:06 Print

Eric Stauffer est toujours poursuivi

Pour avoir traité Kadhafi de criminel sur une affiche, le député genevois et président du MCG reste inculpé. Le Conseil fédéral ne peut rien faire.

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités fédérales ne peuvent retirer l’autorisation de poursuivre le député et président du Mouvement citoyens genevois (MCG) Eric Stauffer pour outrage à état étranger «Le dossier est entre les mains des autorités pénales, seules compétentes pour cette affaire», a écrit la chancelière de la Confédération Corina Casanova dans un courrier adressé à Soli Pardo, l'avocat du MCG.

Le politicien est poursuivi pour avoir publié des affiches illustrées initialement avec une photo du colonel Kadhafi, lors des votations de novembre dernier sur le renvoi des criminels étrangers.

En charge du dossier, le Ministère public de la Confédération (MPC) attend que le Tribunal fédéral se prononce sur un recours formulé par le MCG. Ce dernier avait, en effet, contesté intialement l’inculpation de son président. «La procédure dont s'occupe le MPC est actuellement pendante devant le Tribunal fédéral à Lausanne, précise Jeannette Balmer, sa porte-parole. Ce dernier est chargé de trancher une question de fond qui déterminera la suite que le MPC entend donner à la procédure. Le MPC n'a donc aucune raison de décider maintenant du sort de sa procédure alors que les juges fédéraux doivent encore se prononcer».

«Si, dans un avenir proche, le ministère public venait finalement à classer cette plainte contre moi, je la contesterais, fulmine Eric Stauffer. Je veux un procès: que je sois condamné ou acquitté. Je ne suis pas du moule de paillasson». Mi-mars, dans «L’illustré» Micheline Calmy-Rey déclarait: «Kadhafi est un criminel qui doit être jugé».

(dti/ats)