Genève

19 juillet 2018 12:31; Act: 19.07.2018 17:29 Print

Ex-directeur de Frambois viré: un renvoi injustifié

La justice a tranché. L'ancien dirigeant du centre de détention administrative va toucher 21 mois de salaire.

storybild

(Photo: Keystone/Archive/photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

L'ex-directeur du centre de détention administrative de Frambois, qui contestait son licenciement datant de novembre 2014, a eu gain de cause devant la justice administrative genevoise. Il va obtenir une indemnité s'élevant à 21 mois de salaire.

Révélé jeudi dans le Temps, un arrêt du 12 juin de la chambre administrative de la Cour de justice précise que «le licenciement ne repose sur aucun motif fondé, de sorte qu'il est contraire au droit». L'ex-directeur de Frambois, qui était apparu dans le documentaire «Vol spécial», de Fernand Melgar, s'est opposé à la décision du département de la sécurité dès le début.

Il avait été suspendu en décembre 2012 en raison de différents manquements. Son licenciement a été prononcé le 25 novembre 2014. L'homme âgé aujourd'hui de 62 ans, qui avait commencé sa carrière à l'Etat en 1978, avait alors saisi la justice.

Sur la dizaine de manquements avancés, seuls quatre sont jugés fondés ou partiellement fondés, soit le manque de rigueur relatif à l'annonce des vacances et des heures supplémentaires, l'envoi tardif d'un certificat médical, les remboursements abusifs de frais d'essence et de parking et d'un téléphone et la gestion de l'engagement de deux femmes de ménage. Mais leur portée est nuancée par les juges.

«Dévouement»

La chambre administrative souligne notamment les témoignages qui «font ressortir le dévouement du recourant à son travail». Tous les autres griefs, dont les latitudes prises avec son temps de travail, sont rejetés.

L'ex-directeur de Frambois, qui est tombé malade au début de la procédure et touche depuis mars 2015 une rente d'invalidité, obtient une indemnité correspondant à 21 mois de son dernier salaire brut. Le délai pour recourir contre cet arrêt est fixé au 21 août. Les deux parties ne font aucun commentaire.

(nxp/ats)