Genève

18 février 2013 11:18; Act: 18.02.2013 14:37 Print

Fermeture des bars: la police ne contrôlera plus

Les déclarations du Service du commerce n'ont pas plu aux pandores. Les établissements appelés à fermer à minuit ne seront pas inquiétés.

Sur ce sujet
Une faute?

La décision du Service du commerce (SCOM) de fermer 28 bars à minuit continue de faire des vagues. Après les établissements concernés, c'est au tour de la police de se mettre en colère. Selon lematin.ch, elle a fait part vendredi, au cours d'une réunion extraordinaire, de son mécontentement face aux déclarations publiques du SCOM. Ce dernier se dédouanait de toute responsabilité.

«Minitsunami genevois»

Dans un courrier que le quotidien s'est procuré, un membre de l'état-major de la police indique que les forces de l'ordre ne sont en aucun cas responsables de la décision controversée du SCOM. Il écrit que «c'est le manque de communication à l'interne du SCOM, envers les différents acteurs que sont la police en général et le SABRA (ndlr: le Service de protection contre le bruit), qui est à l'origine de ce 'minitsunami genevois'».

En conséquence, le SCOM a demandé l'interruption des contrôles dans les 28 établissements, en vue d'apaiser les esprits.

(rle)