Mobilité

25 août 2019 12:02; Act: 25.08.2019 13:14 Print

Léman Express et M2 modifient nos habitudes

Le canton du bout du lac entend faire un saut qualitatif dans la desserte publique avec le Léman Express.

Sur ce sujet
Une faute?

Genève espère avoir autant de succès avec le Léman Express que Lausanne avec le métro M2. Si ces projets ne sont guère comparables, ils ont en commun d'améliorer la fréquentation et la desserte d'une région, mais aussi l'image des transports publics.

Tunnel urbain de 5,9 km et 14 stations pour l'un, réseau transfrontalier de 230 km et 45 gares pour l'autre, «M2 et Léman Express ont tous deux mis du temps à devenir réalité», raconte Christophe Jemelin, responsable de l'unité Développement de l'offre et membre de la direction des Transports publics de la région lausannoise (tl).

A Lausanne, les oppositions de principe ont été assez fortes: «La ville est trop petite, elle n'a pas les moyens», disait-on en une période de vaches maigres. Le canton de Genève a lui fait face à d'innombrables oppositions, la procédure politique a été interminable.

La voie du succès

Au final, Lausanne a vécu une «transformation d'une ampleur incroyable» depuis octobre 2008. Les prévisions, qui estimaient à 25 millions à terme le nombre de voyageurs annuels du M2, ont explosé. En 2018, ils étaient près de 32 millions à l'emprunter.

Victime de son succès, le M2 voit ses infrastructures régulièrement adaptées. La cadence devrait encore être améliorée à la fin de l'année pour atteindre 2,10 minutes aux heures de pointe du matin, rappelle le spécialiste en mobilité.

Le réseau des tl continue de croître avec le projet de M3 à l'horizon 2027, les bus à haut niveau de service, le tram pour Renens, le tunnel du LEB, souligne M. Jemelin. Selon lui, le Léman Express va avoir un «succès dont on n'a pas idée».

Colonne vertébrale

Vincent Kaufmann, directeur du laboratoire de sociologie urbaine de l'EPFL, voit également des points communs entre les projets. Tous deux jouent - évidemment pas à la même échelle - le rôle de colonne vertébrale de leur réseau.

En outre, le M2 a provoqué un saut qualitatif très fort dans la perception que les habitants de la région lausannoise ont des transports en commun. Non seulement chez les voisins du métro mais plus généralement auprès des gens habitant sur le réseau des tl.

Selon les comptages de Lausanne Région, le nombre de personnes empruntant les tl a augmenté de 60% entre 2005 et 2014. Il est passé de 66 millions à 105 millions, dont 27 pour le M2.

Genève, qui développe depuis une vingtaine d'années un réseau de tram, n'a pas eu ce saut qualitatif, constate le professeur. S'il est très capacitaire, le réseau n'est pas efficace, notamment en raison du manque de sites propres.

Infrastructure généreuse

Le Léman Express va, lui, permettre ce saut qualitatif. «C'est la première fois dans la région lémanique que l'on construit une infrastructure de transport qui a cette générosité. Jusqu'ici, on a toujours pensé et fait petit, cela reste étriqué». Et de citer le M1 construit à voie unique ou encore le M2 et son tronçon à voie unique sous la gare.

«On a eu de la peine à admettre pendant longtemps qu'on était dans une agglomération urbaine multipolaire de plus d'un million d'habitants», analyse le professeur. «Avec le Léman Express, on change d'échelle. Le service sera celui d'une métropole».

Le début de quelque chose

«On sent l'attente, en France, dans l'arrière-pays notamment», relève Vincent Kaufmann. Contrairement à ce qui se dit, nombre de Français souffrent d'être au volant et seront ravis de s'asseoir dans un train.

Comme à Lausanne, «c'est probablement le début de quelque chose. D'ores et déjà, des revendications se font entendre. On reparle de la ligne du Tonkin; la ville de Nantua, la commune de Seyssel lorgnent un prolongement du train. Cela ne va pas rester figé longtemps», juge le sociologue.

Fortes capacités

Le canton de Genève a déjà anticipé l'engouement pour son futur RER. Quelque 50'000 passagers par jour sont attendus à son lancement, mais, contrairement au M2, il existe de nombreuses possibilités d'augmenter la capacité du réseau, indique Thomas Piffaretti, chargé de communication au Département des infrastructures.

Vincent Kaufmann fait lui un dernier parallèle entre les deux projets. Les autorités, chefs de service et TPG ne ménagent pas leurs efforts pour expliquer le projet aux Genevois. «Ce souffle, cet enthousiasme communicatif, on l'avait déjà senti avec le M2».

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Phil le 25.08.2019 12:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bleu blanc rouge

    Pourquoi sur toutes les photos du CEVA, les trains sont aux couleurs de la France... J'espère que nous aurons également des trains aux couleurs de la Suisse alors que nous payons les trois quarts de ce projet !

  • juanito55 le 25.08.2019 12:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je n habite plus en ville

    Le grand changement c est surtout le passage de villes sympathiques, à tailles humaines, avec de l espace et des libertés, à des villes ressemblant à de l élevage intensif, avec des transports en betaillieres vu la surpopulation. A chacun de juger des avantages et des inconvénients !!

  • Incari One le 25.08.2019 13:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facilitent les habitudes de certains...

    Le Leman Express et le M2 facilitent surtout un afflux massif de frontaliers... Et qui finance majoritairement ces beaux projets ?

Les derniers commentaires

  • Cathy le 26.08.2019 23:06 Report dénoncer ce commentaire

    Soyons raisonnable

    Il ne faut pas oublier que la Suisse a besoin des frontaliers Améliorer les transports Vous avez déjà été entre Annemasse et Geneve avant la création du leman express

  • Laurent le 26.08.2019 09:41 Report dénoncer ce commentaire

    Presque écologique

    Ces transports c'est bien, par contre il faudra inciter à les utiliser, avec des parkings en périphérie/proche d'arrêt et surtout, une politique de prix qui incite le plus récalcitrant des automobilistes à les utiliser. Lausanne-Venne et ses 20.-/jour pour l'utilisateur occasionnel c'est beaucoup trop ! D'ailleurs le parking est plus qu'à moitié vide.

    • Spodub le 26.08.2019 10:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Laurent

      Rien du tous il n'y a rien d'écologique rien car TOUTES ACTIVITES HUMAINE GÉNÈRE UNE POLLUTION ALRS HEIN pesse quoi ????? si ce n'est que peux être peux être il y aura moins de trafic et encore là faudra voir ça

  • 1223 le 26.08.2019 08:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et à quand?

    Et à quand la mise à trois voies l'autoroute Genève - Lausanne qui n'a pas évolué d'un iota depuis 1960 et qui est endémiquement surchargé ?

  • Maria Gomez le 26.08.2019 08:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je constate que la

    majorité des commentaires negatifs montrent que leurs auteurs ont une image fausse des frontaliers. Je rappelle qu un frontalier est une personne qui passe une frontière pour aller travailler. Ça englobe des Europeens permis G, des Suisses, des bi nationaux, des fonctionnaires internationaux et des sans permis qui travaillent.

    • Spodub le 26.08.2019 09:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Maria Gomez

      Le problème et pas là le problème et q'ils y en a beaucoup trop aux détriment des Suisses quand on voit de grande enseigne française qui viennent s'implanter à Genève ou Bussigny et q'il engagent que des frontaliers car on les payes moins vous pense quoi de plus frontalier ????? Il y a des no de plaques de département qui me semble plus que très très loin de la frontière me dite pas le contraire et les MILLIERS qui dorment à la semaine en Sussie eu c'est probablement q'ils habitent à la frontière a ce rythme dans 10ans c'est les Suisse qui viendront bosser en France il y aura plus de job

    • CP le 28.08.2019 10:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Spodub

      Les numéros de plaques s'explique parce que désormais en France les gens ne sont plus obligés à l'adapter au département de résidence. Donc mène si un véhicule roule avec une plaque de la Charente Maritime (17), ça veut juste dire que son véhicule a peut-être été acheté dans ce département mais à la fin dans sa carte grise il y doit avoir l'adresse d'où il habite. Donc soit Haute Savoie ou de l'Ain.

  • Anne_expat le 26.08.2019 07:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lassant...

    Quelque soit le sujet de l'article, les commentaires dévient inévitablement vers une campagne anti-frontaliers.... C'est lassant et honteux pour Genève.

    • Patexpat le 26.08.2019 08:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Anne_expat

      C'est honteux pour la Suisse. Embaucher des gens puis leur reprocher de bosser n a aucun sens.

    • Spodub le 26.08.2019 09:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Patexpat

      Je pense que si déjà 100'000 Suisses passai la frontière pour aller bosser chez vous que diriez vous j'attends et que de plus des français soie au chômage et que les frontaliers suisses travaillent vous faite tous pour pas que l'on puisent venir dernièrement on nous interdit d'aller charger du gravier en France avec des camions 5 essieux ceci en normal ???? Et vous l'amener chez nous tous les jours avec vos semis remorque ceci et NORMAL dans la soit disante Europe que vous nous vanté à tous va pour sauver vos places en Suisse pitoyable

    • Marc_local le 26.08.2019 10:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Anne_expat

      C'est peut-être lassant mais on peut aussi ouvrir les yeux et se dire qu'il y a un malaise sur le sujet. Et que la population vit mal la situation et donc des mesures doivent être prises. Sinon politique de l'autruche, tête dans le sable et voilà les gilets jaunes: 3 paroles en l'air, rien à changé mais ils sont tout content.

    • Fred le 26.08.2019 11:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Spodub

      100 000 suisses passent la frontière le soir pour rentrer chez eux... sans compter ceux qui viennent dans les supermarchés le week-end. Et oui ça marche dans les 2 sens la frontière... et nous on râle pas.

    • Laurent le 26.08.2019 11:24 Report dénoncer ce commentaire

      @Anne_expat

      Si la situation était inversée, les voitures aux plaques Suisse flamberaient sur les parking d'entreprises françaises. Peut-être faut-il être heureux que ce ne soit que des mots qui traduisent le malaise des employés Suisse par rapport à tout cela.

    • CH le 26.08.2019 11:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Fred

      ca reste toujours 100'000 suisse qui habite plus en suisse, ben qu'ils reste chez vous.

    • antifron le 26.08.2019 11:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Fred

      ben non, cest normal ça rapporte pour vous.

    • Leandro le 26.08.2019 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Anne_expat

      Les commentaires expriment un raz le bol ! Vous êtes visiblement expatriée donc pas très au courant de la réalité vécue par les genevois...

    • Anne_expat le 26.08.2019 12:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Leandro

      Expatriée depuis 2 ans seulement. Et oui, je suis au courant de ce qu'il se passe à Genève. 2 enfants adultes qui y vivent (entre autres) . L'expatriation n'empêche pas de continuer à aimer son pays et de se tenir au courant.

    • Spodub le 26.08.2019 12:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Fred

      Ou alors là tu te trompe peux être péniblement un millier de Genève à Vaud rien de plus alors sûr ou sort moi les chiffres ? J'attend vous français vous nous mettez tous les bâtons inimaginable dans les roues pour que des suisse viennent s'installer en france ou et pour devenir comme vous cela m'intéresse pas mais pas du tous comme on vois la france dans l'état pitoyable qu'elle ce trouve du reste dindon si tous allais à merveille chez vous seriez vous la ???? Je me marre

    • Spodub le 26.08.2019 13:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Fred

      A encore vous êtes bien des Français moi je serais heureux que des gens d'un autres pays viennent dépenser ces rond chez moi mais non même là ça va pas quelle pays cette france de râleur jamais content et pas travailleurs ingouvernable ingouvernable