Genève

23 novembre 2018 19:04; Act: 24.11.2018 11:36 Print

Premier canton à appliquer la circulation différenciée

Vendredi, le Grand Conseil genevois a accepté un projet de macaron écologique pour le centre-ville.

storybild

Une fois le premier niveau d'alerte dépassé, les véhicules les plus polluants seront bannis d'un périmètre central, à Genève. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Genève passe au macaron écologique pour limiter l'accès au centre des véhicules les plus polluants en cas de pics de pollution atmosphérique. Un projet de loi en ce sens a été accepté vendredi par le Grand Conseil.

«C'est la première fois qu'un canton applique la circulation différenciée», a souligné le chef du Département du territoire Antonio Hodgers. Des macarons identifieront les performances environnementales des véhicules, une pratique déjà courante en France.

Une fois le premier niveau d'alerte dépassé, les véhicules les plus polluants seront bannis d'un périmètre central. Au total, 12% du parc automobile est concerné alors qu'il émet 26% de la pollution, a relevé Antonio Hodgers. Si les deux seuils d'alerte suivants sont franchis, d'autres catégories sont progressivement interdites de la zone. Une amende de 500 francs est prévue pour les contrevenants.

Mesures pas claires

Le texte qui émane du Conseil d'Etat instaure également la limitation de la vitesse sur l'autoroute de contournement à 80 km/h, la gratuité des transports publics au-delà du dépassement du deuxième seuil ainsi que l'interdiction des feux en plein air et des feux de confort quand le troisième niveau d'alerte est dépassé.

Le projet de loi a été accepté par 62 voix contre 31 et 3 abstentions. Le député Vert Mathias Buschbeck a rappelé que la pollution causait chaque année en Suisse 3000 décès prématurés et 20'000 jours d'hospitalisation. Les mesures actuelles ne sont pas claires pour contrer les effets néfastes de la pollution, a souligné le PDC François Lance. Le Conseil d'Etat avait notamment misé un temps sur la circulation alternée volontaire.

«Usine à gaz»

«Mais on ne peut pas se satisfaire d'intentions», a insisté la députée écologiste Delphine Klopfenstein. «Il faut des mesures fortes», a souligné le socialiste Thomas Wenger. Pierre Vanek, d'Ensemble à Gauche, aurait voulu aller beaucoup plus loin en n'agissant pas uniquement pendant les situations de crise.

A droite, le PLR et l'UDC ont critiqué la mise en place d'une véritable usine à gaz. Ces mesures sont disproportionnées, a souligné la PLR Fabienne Monbaron. L'UDC a mis en garde contre les difficultés d'appliquer ces mesures et contre les coûts induits par les contrôles. Des amendements visant à affaiblir ces mesures ont tous été refusés.

(nxp/lfe/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • La Suisse le 23.11.2018 19:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    triste ville de naze

    N'importe quoi, même si j'ai une petite voiture et évite le centre sauf dimanche, une fois de plus le Genevois à est prétérité car on accueille toujours plus de monde, les impôts tombent mais les infrastructures suivent pas (ou de manières désordonnées merci les travaux) et on vit moins bien depuis 15 ans. Aucun intérêt. Pauvre ville.

  • Deep Hodgers le 23.11.2018 19:33 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle bonne idée ...

    Encore un système "Pompe à fric" ... On arrête pas le progrès, surtout pour renflouer les caisses laissées vides par nos élus. Faut bien boucher le trou maintenant, hein, et comme d'habitude, c'est toujours les mêmes qui paient.

  • Df le 23.11.2018 19:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et?

    Cest quand quon évacue les gauchistes du centre ville? Ou peut-être une vignette? Une taxe parasite social? Un impôt sur ceux qui ne paient pas dimpôts mais profitent de la collectivité?

Les derniers commentaires

  • Genève le 27.11.2018 15:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ecologie???

    On parle d'écologie!!! Qu'en est-il de l'aéroport qui pollue plus que toutes les voitures à Genève....

  • Bernard Gorgerat le 26.11.2018 17:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Évident.

    il n'y a pas 36 solutions. Augmenter massivement le prix du carburant diesel et favoriser ceux qui roule avec des véhicules hybrides. C'est simple...

  • Lili Berwe le 26.11.2018 17:34 Report dénoncer ce commentaire

    Niet, Nein, No, Non

    Eh bien nous, les citoyens, disons non, non et non !

  • Le grec le 26.11.2018 09:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    n'importe quoi !

    N'importe quoi ! encore une usine à gaz grandeur nature ! les vieux tacots fumants au centre ville et les bagnoles récentes haute technologie dehors ! et biensur on aura droit aux exceptions pour celui qui paie, celui qui a une urgence, les diplomates, les politiciens, les taxis, les camions sur les chantiers, etc, etc. ! pourquoi ne pas revenir à cette bonne et vieille solution, qui concerne tout le monde, du dimanche sans voiture tout simplement ?

  • Henri Royce le 26.11.2018 08:07 Report dénoncer ce commentaire

    Le Canton va payer à son tour.

    Dernier avertissement sans frais aux autorités cantonale Genevoise. La LCR s'applique à tout le territoire NATIONAL, Genève n'y fait pas exception. Exemple de non respect: Le 80 km/h hors des localités qui sont systématiquement abaissée à 60km/h, même quand le gabarit routier permet l'application de la LOI. Un travail pour détecter tous ces points illégaux est en cours et fera l'objet d'un rapport et d'une plainte au niveau fédéral à l'encontre du Canton pour non respect de la LCR; OCR; OSR et des normes VSS pour les mesures de limitations de vitesse. Vous l'avez voulu, vous l'aurez.