Genève

20 mai 2014 15:10; Act: 20.05.2014 17:20 Print

Genève prend des airs de Méditerranée

par Julien Culet - Guillaume Barazzone a donné le coup d'envoi d'Urbanature 2014. Dès cette semaine, des places accueillent orangers et citronniers et des graines sont distribuées aux passants.

storybild

Des orangers ont pris place ce mardi sur la place Neuve, à l'entrée du parc des Bastions. (Photo: jcu)

Une faute?

«C'est tout doux et c'est chaud!» A peine installés à la place Neuve, les bancs recouverts de verdure réjouissent les enfants. Le Conseiller administratif Guillaume Barazzone lançait ce mardi le projet Urbanature 2014. «Il s'agit de faire une Genève plus verte et plus agréable», a expliqué le magistrat responsable de l'environnement urbain devant le parc des Bastions. Pour ce faire, dix installations provisoires sont mises en place à partir de cette semaine à travers la ville.

Des lauriers rouges lundi à la place Longemalle, des orangers mardi à la place Neuve, des citronniers à Bel-Air mercredi: ce sont ainsi six places de Genève qui seront aménagées progessivement. Les arbres seront enlevés fin octobre, à l'arrivée du froid. Si des fruits poussent, les passants pourront les cueillir. En plus, les candélabres des Rues Basses seront recouverts de verdure la semaine prochaine et deux projets artistiques intitulés «Potager Attack!» fleuriront aux Grottes et à la place Simon-Goulart.

Distribution de graines

La population est également invitée à participer à l'événement puisque des graines, sous forme de boules de terre, sont distribuées gratuitement à l'entrée du parc des Bastions. Fleurs annuelles ou plantes aromatiques pourront ainsi être plantées dans les jardins ou sur les balcons des particuliers.

Fonds privés

Après le succès rencontré par le fleurissement du pont de la Machine l'an passé, le pont des Bergues connaîtra le même sort à partir du 6 juin. «Mais ce sera différent», promet Guillaume Barazzone. Un «couloir végétal luxuriant» est prévu. Cette installation est financée par Procter & Gamble, «sans logique de sponsorisation, seulement par philanthropisme», indique le magistrat.

L'opération dans son ensemble est issue d'un partenariat public-privé. Sur les 680'000 francs que coûtent les dix sites, 60% sont pris en charge par de mécènes comme P&G, soit plus de 400'ooo francs. Concernant l'entretien, il sera effectué par Réalise, une entreprise de réinsertion. «Des personnes en difficulté pourront ainsi avoir un travail, tout en déchargeant les équipes du Service des espaces verts», explique l'élu PDC, qui compte sur ses policiers municipaux et la brigade anti-tags pour contrer les éventuelles incivilités.

«Des quartiers trop gris»

Guillaume Barrazone souhaite inscrire l'opération Urbanature dans un projet de revitalisation de Genève. «Nous avons une très très belle ville, déjà très verte, mais certains secteurs sont trop bétonnés, trop gris, estime le Conseiller administratif. Il faut développer la nature en ville, offrir des poches de verdure à la population.» Une réflexion est ainsi lancée pour les prochaines années. «Il faut imaginer des endroits où des réalisations vertes durables pourraient être créées.»