Genève

02 mars 2016 14:55; Act: 02.03.2016 15:15 Print

Genève rend à l'Egypte une tablette volée

L'objet en albâtre, de grande valeur, est vieux de plus de 4000 ans. Il avait été découvert lors de fouilles en 1996.

storybild

La tablette en albâtre a été gravée entre 2460 et 2150 avant l'ère chrétienne. (Photo: Ministère public)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Ministère public a remis ce mercredi à l'ambassade d'Egypte à Berne une tablette en albâtre vieille de plus de 4000 ans. L'objet, de grande valeur, avait été gravé sur le territoire de l'actuelle Egypte entre 2460 et 2150 avant l'ère chrétienne. Il avait été découvert par des archéologues en 1996, puis très probablement volé du magasin de fouilles dans lequel il était entreposé.

Une femme l'avait alors acquis de bonne foi. Alertée par un spécialiste, elle a réalisé son origine délictueuse. Après avoir déposé une plainte pénale pour escroquerie, elle a souhaité que la tablette soit restituée à l'Egypte. C'est dans le cadre de cette plainte que le Parquet a agi.

Sur la tablette sont gravées les descriptions des sept huiles sacrées, utilisées depuis la plus haute antiquité égyptienne pour les rituels funéraires, dans le but d'assurer la résurrection du défunt dans le cycle éternel de la vie. Les sept huiles sacrées sont les suivantes: parfum de fête, célébration (hékénou), sacrifice (sefeti), nékhérem, invocations (touaout), ash (cèdre/pigne) et Libye.

(jef)