Genève

08 octobre 2013 15:42; Act: 08.10.2013 16:44 Print

Grosse colère des étudiants en pharmacie

par Jérôme Faas - Jusqu'à cet été, les jeunes gens avaient le droit de repasser trois fois un examen. C'est fini, mais tous n'avaient pas été informés. Et voici que pleuvent les exclusions abruptes.

storybild

Nonante étudiants en pharmacie, soutenus par la CUAE, leur syndicat, ont fait un sit-in devant le décanat de leur faculté pour remettre une pétition au doyen. (Photo: 20 minutes / jef)

Une faute?

«C'est trois ans de notre vie qui sont perdus!» Certains étudiants en pharmacie tombent de haut. Lorsqu'ils se sont présentés à leur session de rattrapage, en septembre, ils ne se doutaient pas qu'il s'agissait de leur dernière tentative. Et pourtant. Quelques jours après, les lettres d'élimination définitive de l'Université tombaient. Une trentaine selon les jeunes gens, entre neuf et douze d'après le service de communication.

400 signatures

Nonante d'entre eux, sur les quelques 500 que compte la section de pharmacie, ont envahi le décanat ce mardi matin. But de l'action: remettre en mains propres au doyen de la faculté des sciences une pétition munie de 400 paraphes. En son absence, le texte a été remis par la suite au rectorat. Il demande la réintégration des bannis et le retour de «la troisième tentative».

Explications: avant, les jeunes gens disposaient de deux essais pour chaque matière, plus un troisième, unique, valable pour un seul examen. Cette ultime chance a disparu du nouveau règlement de la section de pharmacie, entré en vigueur le 17 septembre. «Mais nous n'étions pas informés», protestent-ils.

L'Université admet une information lacunaire

«Effectivement, il y a eu des renseignements contradictoires et de la confusion», indique l'attachée de presse de l'institution Julie Michaud. Mercredi, une délégation de pharmaciens en devenir sera reçue par le doyen de la faculté. «Notre volonté est de trouver une solution pour les étudiants éliminés», indique l'Université.