Procès

07 mai 2012 20:11; Act: 07.05.2012 20:40 Print

Il abuse de sa nièce durant une garde

Un trentenaire comparaissait lundi devant le Tribunal de police pour des actes d'ordre sexuel sur sa nièce âgée de 9 ans au moment des faits. Il écope d'une peine avec sursis.

Une faute?

Il reconnaît les faits, et dit toute la honte qu'il ressent aujourd'hui. «Ce n'est pas digne de moi, soupire ce jeune homme de 33 ans. Je me demande comment j'ai pu en arriver là».

Un week-end de janvier 2009, cet employé dans la restauration garde les enfants de sa sœur. C’est tandis qu’il prend sa douche que l’accusé incite sa nièce de 9 ans à lui frotter son sexe. Il venait par ailleurs de visionner des images pornographiques malgré la présence proche des deux bambins.

Délai d'épreuve maximal

Ces gestes graves ont rompu le lien familial. Chacun tente depuis «d'aller de l'avant», comme l'a dit la soeur de l'accusé lors de l'audience. C'est notamment pour cela qu'elle a retiré sa plainte, quand bien même les faits reprochés sont poursuivis d'office. Cette mère de famille rassure enfin le tribunal quant aux conséquences des actes d'ordre sexuel sur le développement de sa fille: «Quand je parle avec elle, j'ai l'impression qu'elle va bien».

Suivi depuis son arrestation par un psychothérapeute, l'accusé s’est vu condamner hier à 18 mois de prison avec sursis. Surtout, comme l'avait requis le procureur, il écope d’un délai d’épreuve de cinq ans, soit la durée maximale prévue par la loi. Désormais en couple, l'homme sera pris en charge psychothérapeutique au cours de cette période probatoire.

(hdc)