Genève

06 octobre 2018 19:24; Act: 07.10.2018 13:12 Print

Ils ont appris «les gestes qui sauvent des vies»

par David Ramseyer - Feu de cuisine, dégagement de fumée, crise cardiaque... Les pompiers ont initié les Genevois à des techniques simples pour éviter des drames.

(Vidéo: SIS)
Une faute?

Dans la pièce enfumée, une dizaine de personnes progresse à tâtons, la visibilité ne dépasse pas les 30cm, une certaine tension règne. Et encore, tout va bien: il n'y a pas de flammes et les émanations ne sont pas toxiques. Lors de vrais incendies, elles peuvent contenir jusqu'à cent produits différents, explique le sapeur Lionel Cavin: «Fermez les portes, calfeutrez-les avec des linges mouillés, réfugiez-vous si possible dans une pièce avec une fenêtre extérieure pour qu'il soit plus facile de venir vous sauver, et tenez-vous prêt du sol. Lors d'un sinistre, 80% des décès sont dus à la fumée, pas au feu!» L'atelier était l'un des cinq organisés gratuitement ce samedi à Genève par le SIS, le Service d'incendie et de secours.

Pour limiter les dégâts

Cette initiation aux «gestes qui sauvent» était une première. «Nous voulions donner aux gens des outils pour se protéger, ou pour secourir un proche», explique l'initiateur du projet, le sergent Miguel Kupper. Le sapeur souligne que régulièrement, lorsque lui et ses collègues arrivent sur les lieux d'un drame, «des personnes nous disent: «Je suis désolé, je ne savais pas quoi faire». Elles sont restées passives, par méconnaissance. En leur enseignant quelques gestes simples, cela pourra limiter les dégâts une prochaine fois».

Ils ont appris «les gestes qui sauvent des vies»

La centaine de participants a donc appris des techniques de base pour venir en aide aux personnes en détresse respiratoire. Ils ont aussi été formés à l'emploi d'un défibrillateur et au massage cardiaque. «Après une crise, les chances de survie diminuent de 10% chaque minute, relève l'appointée Claudia Barjon. D'où l'importance d'agir vite en attendant notre arrivée.»

Feux de cuisine: un classique

Plus loin, dans la cour de la caserne du SIS, à côté d'un stand ou des gens courent avec un extincteur pour éteindre un petit brasier, des flammes s'élèvent d'une casserole. Avec ses mains gantées, Monique a saisi un linge humide. Elle a placé ses doigts derrière le tissu, pour les protéger, et - accroupie - elle s'approche prudemment de la cuisinière, avant de poser l'étoffe sur le récipient. Applaudissements des participants. «Je savais qu'il fallait étouffer le feu et surtout ne pas jeter d'eau sur de l'huile enflammée, énonce la trentenaire. Mais la position du corps, de mes mains, ce sont des détails importants que je ne connaissais pas.» Mieux vaut, cependant: 40% des 20'000 incendies recensés chaque année en Suisse se déclarent dans la cuisine.

En tout, une dizaine de pompiers a instruit une centaine de participants - leur nombre était limité et ils devaient tous être majeurs. Ceux-ci ont visiblement été enchantés, impressionnés et surtout, à l'instar d'Ariane, convaincus de l'expérience: «Je ne savais pas que je pouvais faire autant pour mieux aider les gens.»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Seb le 06.10.2018 22:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    MERCI

    Un grand merci aux pompiers, ambulanciers et policiers qui sauvent des vies tous les jours!

  • Anna le 06.10.2018 22:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A quand la prochaine

    Dommage qu il n y ait pas eu plus de communication sur cet événement. J espère qu une deuxième édition aura lieu.

  • Ana2705 le 07.10.2018 01:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ça peut sauver des vies

    c'est une très bonne initiative des SIG dommage que c'est pas souvent et aussi que ça n'a pas été divulgué avant .

Les derniers commentaires

  • apprendre à voter le 07.10.2018 18:31 Report dénoncer ce commentaire

    avant la majorité

    Apprendre aux élèves le vote électronique en trois cliques sur la photo du candidat? Sans savoir lire ni écrire, un retraité genevois a cliqué trois fois sur "ok" sur un site porno et il a reçu une petite facture de 1'600 francs à payer.

  • Nana B le 07.10.2018 10:39 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    Bravo! Ceci devrait être enseigné dès l'école! Bien plus utile que certains sujets abordés et qu'on utilise jamais par la suite!

  • Delta one le 07.10.2018 09:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Total respect

    Un grand respect à ces pompiers qui sauvent des vies sur des sinistres très compliqués et bravo également à ces derniers pour transmettre les réflexes de base aux citoyens qui pourra peut être une fois également sauver sa vie

  • Anne-Marie Fischer le 07.10.2018 09:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pompiers

    Dommage je nai pas pu y aller je ne savais pas.

  • SyMi le 07.10.2018 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    ECA Blécherette

    Canton de Vaud, à la Blécherette, ECA, une super formation gratuite, 1/2 journée, même pour les enfants, 1 heure, dans un centre super bien équipé. On la faite ce mercredi, très très instructif.