Aéroport de Genève

15 février 2018 13:28; Act: 17.02.2018 11:07 Print

Inquiétude autour du sort de 150 emplois

Les syndicats veulent que l'Aéroport de Genève soit transparent sur le transfert de l'accueil des passagers entre deux entreprises.

storybild

Genève aéroport a mis au concours le mandat d'accueil des passagers. (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

En mai prochain, l'entreprise ISS actuellement chargée de l'accueil des passagers au sein de Genève Aéroport cédera son mandat à Securitas. Ce passage de témoin, à en croire les syndicats Unia et SSP, est le résultat de la mise au concours de la prestation par l'Aéroport de Genève.

Le syndicat se dit inquiet de ce changement qui touche quelque 150 emplois. Ces derniers pourraient être transférés d'une entreprise à l'autre. Sans aucune garantie pour les employés toutefois.

Conditions de travail défavorables

Unia et le SSP indiquent également que les conditions de travail des deux entités ne sont pas identiques. «ISS est soumise à la Convention collective de travail (CCT) de l'hôtellerie-restauration, alors que Securitas a signé la CTT du domaine de la sécurité», détaille Jamshid Pouranpir, secrétaire syndical du SSP. D'après les syndicats les différences salariales sont notables et moins bonnes dans le cas de Securitas.

Les représentants des employés se disent surpris de la mise à l'écart d'ISS, «alors que cette entreprise donne entière satisfaction depuis de nombreuses années». Selon leurs informations, les deux offres auraient été équivalentes en termes de coût et de prestations.

Transparence exigée

Ils demandent dès lors à l'aéroport de se montrer transparent et d'expliciter les raisons qui ont présidé à ce choix. Il s'agit d'établissement public, il est donc légitime de la part de la population de pouvoir suivre les décisions qui sont prises. Ce d'autant plus quand elles mettent en jeu 150 emplois, argumente Jamshid Pouranpir.

Malgré plusieurs tentatives, nous n'avons pas réussi à joindre l'Aéroport de Genève.

(mpo)