Haute-Savoie (F)

20 juin 2018 09:38; Act: 20.06.2018 12:05 Print

Ivre, il prend l'autoroute à contre-sens sur 17 km

par David Ramseyer - En pleine nuit, un automobiliste suisse a roulé à l'envers sur l'A40 en Haute-Savoie (F), sans causer d'accident. La police parle de «miracle».

storybild

C'est au niveau de la sortie Vallée verte de l'A40, à Nangy (Haute-Savoie/F) à une dizaine de kilomètres de la frontière franco-genevoise, que l'automobiliste a débuté sa course folle à contre-sens. (Photo: Google)

Sur ce sujet
Une faute?

Au classement des infractions, il figure tout en haut du tableau. Lundi peu après 2h du matin, un conducteur sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants a circulé sur 17 kilomètres à contre-sens, sur l'autoroute blanche entre Nangy et Archamps en Haute-Savoie (F), à deux pas de la frontière franco-genevoise. Il a finalement été arrêté par la gendarmerie française après avoir percuté un panneau de signalisation, relate le journal «Le Messager». L'homme n'a pas été blessé.

Le conducteur, un quadragénaire Suisse domicilié dans le canton de Genève, avait un taux d'alcool dans le sang de 2,18 pour mille. Il a aussi été testé positif au cannabis. Dans son périple fou, il n'a heureusement causé aucun accident. «C'est miraculeux, relève le peloton motorisé de Bonneville (Haute-Savoie). Cela aurait pu être dramatique, il aurait pu percuter une voiture avec tout une famille!» Les forces de l'ordre ajoutent que «des contre-sens, on a en a quelques-uns chaque année; mais rarement sur une telle distance.»

Il insulte avant de cuver

L'automobiliste a d'abord forcé le péage de Nangy avant d'embarquer sur l'autoroute. Un témoin a alors donné l'alerte. A Archamps, toujours sur l'A40, le chauffard a embouti un panneau de signalisation et c'est là que la police l'a intercepté.

Après un examen médical, il a été emmené au poste du peloton motorisé de Saint-Julien-en-Genevois (F), où il a encore trouvé le moyen d'insulter les policiers. A son arrivée, «il tenait debout mais il était totalement alcoolisé, indique la gendarmerie. Nous l'avons mis en cellule de dégrisement et il y est resté jusqu'en début d'après-midi.» Etape suivante pour le fou du volant helvétique: le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains (F), où il devra répondre de ses actes le 3 octobre prochain.