Japan Tobacco International

29 août 2019 14:41; Act: 29.08.2019 15:00 Print

Plus de 250 emplois supprimés à Genève?

Japan Tobacco International s'apprête à dévoiler un plan de restructuration, qui pourrait toucher 270 emplois à Genève.

storybild

JTI est présent à Genève depuis plus de cinquante ans. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Japan Tobacco International (JTI), dont le siège mondial est à Genève, devrait annoncer la semaine prochaine un plan de restructuration avec des suppressions et des délocalisations de postes. Selon l'hebdomadaire GHI qui a révélé l'information, 270 emplois seraient concernés.

Contacté par Keystone-ATS, le service de presse de la multinationale confirme que l'entreprise a «entamé une démarche pour optimiser ses activités», une mesure jugée nécessaire pour rester compétitif. «Ce qui pourrait avoir un impact sur certains postes», relève JTI, qui ne donne aucun chiffre sur les postes touchés.

«Nos employés savent qu'une annonce au sujet des propositions est prévue la semaine prochaine, et nous tenons à ce qu'ils soient les premiers informés», ajoute le service de presse. La multinationale japonaise, qui confirme son attachement à Genève, ne fait pas d'autres commentaires à ce stade.

Mauro Poggia, chef du Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé, a rencontré mercredi des représentants de JTI, a-t-il précisé à Keystone-ATS. Cette société est socialement responsable, a souligné le conseiller d'Etat. Un plan social sera mis sur pied et JTI collaborera avec l'Office cantonal de l'emploi, a-t-il assuré.

JTI est présent à Genève depuis plus de cinquante ans. Un nouveau bâtiment inauguré en 2015 accueille 1100 employés.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • John le 29.08.2019 16:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne que le début de l'exode !

    Genève n'as plus aucune intérêt pour les entreprises internationales! À Genève l'insécurité reigne, la saleté se propage, les bouchons partout, plus d'places des park, des contraventions a chaque coins des rues, loyers exorbitants, et les commerces ferment un après les autres.. Le vendredi soir plus de la moitié des habitants s'en vont en week-end ailleurs, car il ne supportent plus cette ville! (Pour ce qu'ils n'ont pas les moyens, les contractuelles leurs rappèlent le samedi matin, qu'il valais mieux de partir) Bref: Petite ville, chère, sale, avec une qualité de vie médiocre! Du courage!

  • Liberland le 29.08.2019 15:04 Report dénoncer ce commentaire

    next one please

    Salaires et cout de la vie beaucoup trop cher au suivant...

  • Jules Brodard le 29.08.2019 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    Ne jamais oublier l'Argentine!

    Ces entreprises qui quittent Genève ou commencent à le faire ... Il faut garder un oeil sur le phénomène! Au début du XXe siècle, l'Argentine (et singulièrement Buenos-Aires, le Paris d'Amérique du Sud) offrait exactement les mêmes conditions de vie que l'Europe. Mais une très mauvaise gestion du pays a fini par en faire un Etat plutôt pauvre et fragile, aux crises économiques récurrentes. La roche Tarpéienne est proche du Capitole...

Les derniers commentaires

  • Chrismas le 01.09.2019 10:35 Report dénoncer ce commentaire

    Faut y croire

    On peut lire leur intention de réduire la voilure, mais ils cherchent encore du monde, Apply online for jobs at JTI, ils on un site dédié à la recherche de collaborateurs. Ou ils délèguent également la recherche à glassdoor.ch en français notamment. Tout n'est pas perdu ;-)

  • Jerome le 31.08.2019 16:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas d'avenir à Genève pour les genevois

    L'avenir d'un genevois c'est d'être frontalier. On gagne notre vie en suisse, et on habites en France. Avec le change, on as enfin retrouver notre qualité de vie, de genève il y as 15 ans. Aujourd'hui même les plupart des fonctionnaires habitent en France voisine. Ce qu'ils ont envie de se faire sacrifier pour genève, n'ont qu'as rester. Avec mon salaire suisse, l'herbe est plus verte l'autre côté de la frontière. Vivant à genève on devait compter chaque centime pour pouvoir boucler nos fin des mois. Maintenant je roule avec mes plaques françaises, je me fais insulter à genève, c'est ok!

    • Sandrine le 31.08.2019 17:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jerome

      D'accord avec vous. Genève ne fais que de prendre notre argent durement gagné, et nous offre que de la misère en contrepartie. Nos politiciens nous baratinent depuis des années, et finalement la seule chose qu'ils ont fait évoluer c'est les transports publiques vers la france. Bravo! J'en profite. Je suis genevoise de souche, maintenant je travaille à genève, et j'habite en france. Depuis je ne dois plus compter mes sous pour boucler mes fins des mois et je mange de la viande de bonne qualité chaque jour. Avec mes plaques françaises je me fais aussi insulter, surtout par des immigrés Pas grave

    • Gilets le 31.08.2019 21:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jerome

      Non l,herbe est plus jaune,,,,,,,,,,

    • Emanu le 02.09.2019 10:13 Report dénoncer ce commentaire

      2 systèmes que le meilleur!

      Bla bla-bla-bla le salaire Suisse et le coût de vie française en effet vous économisez encore plus qu'il y a 15 ans!

  • Paul le 31.08.2019 13:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    10.000 commerces en danger

    La politique genevoise voulait changer les habitudes des gens -Les gens ont désertés Genève. Au paravant les gens venaient au centre ville pour faire du shopping, et le millionnaires venaient avec leurs chauffeurs à la rue du Rhône! Vue que l'état trouvait bon d'envoyer une horde des contractuelles même le samedi et de fermer la rue du Rhône à la circulation.. Résultat: Les gens ne viennes plus faire du shopping au centre ville et les millionnaires ont désertés la rue du Rhône. Tous les boutiques même des boutiques de luxes et les grandes enseignes sont dans les chiffres rouges ET PARTENT!

    • Et Money le 02.09.2019 10:16 Report dénoncer ce commentaire

      Money money money money....

      N'importe, plus rien à dire.

  • Claude le 31.08.2019 11:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les riche n'habitent plus à Genève

    Même les multimillionnaires sont partis de Genève. Bien qu'ils ont encore leurs adresses fiscales a Cologny et sur le Quai Gustave Ador, ils demeurent en réalité sur la Riviera vaudoise, à Paris, Londres, et à Nice.Ils y passent quelques mois par années à Genève, pour des raisons fiscales. Et bien d'autres comme B. ont lâché Genève en 2008. Les villas a Cologny brillent par l'absence de leurs propriétaires, et les uniques passages à Cologny sont effectués par des agents de sécurité.. Même les personnalités ayant des demeures a Cologny, n'y habitent plus. Cologny est devenue une village phantom

  • Vincent Held le 31.08.2019 08:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Après la crise, fin d'un rêve...

    L'économie mondiale s'essouffle malgré les 22 mille milliards de fausse monnaie injectée dans les pays par les banques centrales. Un changement de paradigme économique est en voie de réflexion dans de nombreux pays, y compris en Suisse. Le secteur bancaire va fondre comme neige au soleil dans les 10 ans à venir. Les recettes fiscales vont alors diminuer partout suite à l'introduction de l'IA. Premières répercussions pour Genève, la diminution des emplois à l'ONU et dans les multinationales, puis chez les sous-traitants et du même coup dans les administrations (Villes et État). A bon entendeur!

    • vangogh le 31.08.2019 11:12 Report dénoncer ce commentaire

      c'est que le début

      Je suis absolument d'accord le pire c'est qu'ils s'accrochent comme des cons au capitalisme. le système actuel et les politiques sont tous corrompus rien qu'a Genève ils ne respectent pas les lois et nous le petit peuple sommes jugé et contraint par un sytème pourri sans aucun avenir. le travail n'est plus rémunérateur ca n'a plus aucun sens. Le système juridique juge avec des lois qui sont totalement dépassées. Vive les cons qui ne comprennent rien car ceux qui savent souffrent. ABE