Coronavirus à Genève

28 février 2020 19:04; Act: 28.02.2020 21:32 Print

L'Etat incite à la prudence mais refuse la panique

par David Ramseyer - Le Canton s'est exprimé sur l'épidémie de coronavirus, après la décision fédérale de limiter les rassemblements. Il a signalé un 3e cas à Genève.

storybild

Antonio Hodgers président du Conseil d'Etat genevois. (Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités genevoises ont annoncé ce vendredi après-midi un nouveau cas de coronavirus à Genève. Il s'agit d'une jeune femme née en 1992, qui rentrait d'un voyage à Milan, dans le nord de l'Italie, l'une des zones foyer de la maladie en Europe. C'est le troisième cas avéré au bout du lac. «Ces personnes vont bien. Le premier patient, qui est en quarantaine chez lui, commence même à s'ennuyer», a indiqué le médecin cantonal Jacques-André Romand.

Ce dernier s'est exprimé lors d'une conférence de presse du Conseil d'Etat, qui faisait suite à l'annonce en matinée de la Confédération d'interdire toutes les manifestations de plus de 1000 personnes en Suisse. Et ce, jusqu'au 15 mars, au moins.

Quid des plus petites manifestations?

«Le gouvernement cantonal n'entend pas adopter de règles plus restrictives que celles prises par le Conseil Fédéral, a indiqué le conseiller d'Etat Mauro Poggia, chargé de la santé. Nous conseillons cependant aux organisateurs d'événements de moindre affluence de les reporter, dans la mesure du possible, et nous recommandons à la population de ne pas s'y rendre.»

La limite de 1000 personnes n'a pas été choisie au hasard, a ajouté le magistrat: «Elle permet de faire tomber sous le coup de cette interdiction les manifestations internationales, soit les plus susceptibles de favoriser la propagation du virus.»

Voyages scolaires à l’étranger tous supprimés

Tous les camps scolaires prévus à l'étranger sont annulés, et ce, jusqu’à Pâques, au moins. Même dans des régions où le coronavirus n'a pas encore été détecté. «Nous voulons notamment éviter une éventuelle quarantaine de nos élèves hors de Suisse, ce qui créerait une situation très compliquée», a expliqué la conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta, à la tête du Département de l'instruction publique.

Par ailleurs, ce dernier n'a pas prévu de fermer des établissements scolaires ou l’Université. «On n'y trouve ni salle, ni auditoire où plus de 1000 personnes pourraient se retrouver ensemble, pendant un long moment.» Dès lundi, de nouvelles mesures d'hygiène seront cependant en vigueur dans les écoles. Les élèves auront notamment l'obligation de régulièrement se laver les mains.

Au travail et dans les gares

Les locaux professionnels et les lieux de passage, comme la gare ou l’aéroport, ne sont pas concernés par les restrictions. Ces dernières concernent des rassemblements de plus de 1000 personnes, confinées dans un même lieu, pendant un certain temps. Le conseiller fédéral chargé du Département de l'intérieur, Alain Berset, a d'ailleurs rappelé ce matin que «pour une contamination, il faut être à moins de deux mètres d'une personne pendant une quinzaine de minutes, ce qui n'est pas le cas dans les gares ou les centres commerciaux».

Aucune raison de paniquer

Le Conseil d'Etat genevois a également souligné que «la situation actuelle n'atteignait pas un niveau de gravité suffisant pour s'appliquer aux transports publics ou aux entreprises». Il faut faire une pesée d'intérêts, a insisté le président du gouvernement cantonal, Antonio Hodgers: «Si des précautions doivent être prises, nous ne sommes cependant pas dans un contexte de crise grave, ni de panique. La situation est évolutive, mais elle n'est pas alarmante. Nous en appelons aussi à la responsabilité individuelle des citoyens (cf. encadré).»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Arnaud le 28.02.2020 20:22 Report dénoncer ce commentaire

    Gag

    Par contre on continue de dire que les transports en communs sont sans problèmes mdr quelle hypocrisie éhontée...

  • Vivi le 28.02.2020 19:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Biensur

    Si l'Etat vous dit de ne pas paniquer .... alors paniquer .... car ils ont aucunes idée de quoi ils parlent

  • Cricri le 28.02.2020 19:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réaction

    Monsieur Hodgers il faut anticiper!!!!!

Les derniers commentaires

  • jean-marie Morgan le 09.03.2020 09:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Genève 1205

    Pas de panique....mais, on continue d'envoyer des élèves en voyage d'étude dans des lieux à risque....ma fille à un père de 66 ans....et l'état demande de protéger les seniors....Belles exemples !!!

  • Monique le 03.03.2020 13:21 Report dénoncer ce commentaire

    Armée et Protection Civile svp

    Les Suisses paient une fortune pour entretenir une armée d'opérette et une Protection Civile dont on s'attend maintenant de voir à l'oeuvre. Réquisitionnez tous les médecins militaires ou de la protection civile et mettez les dans un endroit stérile pour procéder aux dépistages gratuits du virus. Sauf voilà, les petits égos des chefs cantonaux font qu'ils ne veulent pas recevoir d'ordres de personnes extérieures à leur clique.

  • le navire Coule le 03.03.2020 13:12 Report dénoncer ce commentaire

    armée inutile

    On voit là à quel point notre armée nous sert strictement à rien. Idem pour la protection civile. Ils auraient pu les engager pour distribuer des masques et du désinfectant par exemple aux entrées des grandes entreprises, vers les gares, aux arrêts de bus, devant les bureaux de l'Etat etc etc etc.............. Ah mais pardon....y a rupture de stock, suis-je bête. Belle prévention.

  • Tania le 03.03.2020 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    ahurissant

    En résumé, l'Etat de Genève va continuer de laisser les Italiens et les Chinois circuler partout dans Genève et propager leur virus s'ils en sont porteurs ? ? ? ?

  • Monsieur Gomez le 03.03.2020 12:38 Report dénoncer ce commentaire

    prudence svp

    Il faut fermer les frontières avec l'Italie, refuser l'entrée aux italiens et dépister tous ceux qui vivent ici car ils ont des énormes familles qu'ils vont visiter tout le temps.