Climat

04 septembre 2019 11:19; Act: 04.09.2019 11:45 Print

L'UNIGE veut réduire les voyages en avion

L'Université de Genève (UNIGE) a indiqué mardi vouloir réduire de moitié d'ici 2030 ses émissions de CO2 dues aux déplacements en avion.

storybild

A la rentrée de septembre, les premières mesures viseront à informer et à responsabiliser la communauté universitaire sur l'impact environnemental des déplacements en avion. (Photo: Keystone/archive)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Université de Genève (UNIGE) veut réduire de 50% ses émissions de CO2 dues aux déplacements professionnels en avion d'ici à 2030. Les vols pour des destinations accessibles en train en moins de quatre heures ne seront plus permis.

L'UNIGE veut s'inscrire dans une politique de réduction de ses émissions compatible avec un maintien du réchauffement global au-dessous des 2 degrés, telle que préconisée par la communauté scientifique internationale, a-t-elle indiqué mercredi. Or les déplacements en avion représentent environ la moitié des émissions de CO2 d'une grande université.

En 2018, 1'800 personnes ont effectué 4'262 voyages, a précisé Fabrice Calame, responsable des objectifs de développement durable au rectorat. A la rentrée de septembre, les premières mesures viseront à informer et à responsabiliser la communauté universitaire sur l'impact environnemental de ces déplacements.

Des outils seront mis en place pour connaître précisément quel service, équipe de recherche ou faculté prend l'avion.

Actions limitatives

Le second principe de cette politique institutionnelle consistera à réduire et à remplacer les vols. L'offre en salles de vidéo-conférences sera étendue, et les installations seront modernisées. Cette participation à distance est déjà reconnue comme présence valide lors de séances de direction, de défenses de thèses ou encore de commissions de nominations.

A la rentrée 2020, des actions limitatives seront mises en place. Il est prévu d'interdire l'avion pour des destinations accessibles en train en moins de quatre heures ou pour assister à une conférence sans participation «active» à celle-ci. La classe économique sera la règle en Europe, en Afrique du Nord ou au Moyen-Orient. Actuellement, la classe business est autorisée dès quatre heures de vol.

En revanche, lors de voyages en train de plus de quatre heures, la première classe sera accessible à tous. Elle est aujourd'hui remboursée à partir d'un certain niveau de classe salariale, selon M. Calame.

Evaluation annuelle

Enfin, l'UNIGE va mettre en place un programme interne de compensation des émissions de CO2 sous forme d'une taxe complémentaire sur les billets d'avion. Mais elle estime que cette mesure ne doit représenter qu'une part minoritaire de l'objectif de réduction.

Cette nouvelle politique concerne tous les déplacements professionnels pris en charge par l'UNIGE. Elle fera l'objet d'une évaluation annuelle.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Brad Pitch le 04.09.2019 13:27 Report dénoncer ce commentaire

    Universal

    "La classe Business est autorisée à partir de 4 heures de vol." Mais c'est un gag ?????Cela ne m'étonne plus que nos chers universitaires soient totalement déconnectés de la réalité.Et après c'est les mêmes qui manifestent pour le climat !!

  • Dann le 04.09.2019 12:27 Report dénoncer ce commentaire

    Consulter...

    Ont-ils consulté l'écolo biennois Gurtner ? Célèbre pour ses tours du monde en avion. Ce dernier dit qu'un avion ne pollue pas quand un bouffeur de graines est a l'intérieur.

  • Vinco le 04.09.2019 14:09 Report dénoncer ce commentaire

    Ecologie pas économie

    Train au lieu de l'avion sur les trajets de moins de 4 heures = coût plus élevé...qui va payer la différence ? On peut faire de l'écologie sans taper toujours dans le portefeuille des citoyens ?

Les derniers commentaires

  • Guil le 08.09.2019 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    Sorties en trains

    Pas avant 2030.... pourquoi pas y faire de suite et pour toutes les écoles....... Les CFF doivent faire beaucoup plus d'efforts au niveau prix pour les écoles primaires cycles collèges etc.... En même temps nos étudiants pourront visiter la Suisse. Car à part aller en France, Espagne, Italie et j'en passe, les enfants ne connaissent pas trop leur propre pays. Donc à la Suisse de faire des efforts pour que nos écoles fassent des sorties dans notre pays qui est aussi sympa......

  • Jean Rigole le 06.09.2019 10:08 Report dénoncer ce commentaire

    Pollution des esprits

    C'est le néo-capitalisme et le mondialisme qu'il faut changer pour avoir des conséquences fastes pour le climat et la pollution, y compris des esprits d'ailleurs!

  • Jean Rigole le 06.09.2019 10:08 Report dénoncer ce commentaire

    Pollution des esprits

    C'est le néo-capitalisme et le mondialisme qu'il faut changer pour avoir des conséquences fastes pour le climat et la pollution, y compris des esprits d'ailleurs!

  • Bernard F le 05.09.2019 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    Aux études ! Pas en avion

    pas d'avion pour les étudiants ! Au nom de l'écologie ! Stop à la pollution ! Aux études !!! Non mais !

  • Martina Marietta le 05.09.2019 09:55 Report dénoncer ce commentaire

    Les indulgences du XXIème siècle

    A l'époque de Martin Luther (1540), il y avait les indulgences papales qui permettait de tout se faire pardonner. De nos jours, les indulgences sont climatiques qui permettent de compenser par paiement le droit de polluer. De plus, certains politiciens que je ne citerais pas, sont fiers d'annoncer qu'ils sont allés en Grèce en avion, mais qu'ils ont payés une compensation (indulgence) pour se faire pardonner.

    • Roger le 05.09.2019 19:36 Report dénoncer ce commentaire

      @Martina

      Indulgence payée sur leurs salaires, ceux qu'on leur verse donc...