Genève

23 janvier 2017 19:31; Act: 23.01.2017 19:44 Print

L'accueil des requérants critiqué

Un collectif de défense des migrants a dénoncé lundi le manque de projets d'hébergement hors abri, pointant l'inaction des autorités genevoises. Celles-ci réfutent.

storybild

Depuis 2015 et le mouvement Stop Bunkers, le logement en abri est régulièrement dénoncé. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Des «résultats inacceptables après deux ans»: le collectif de défense des migrants Perce-frontières estime que le Canton de Genève ne fait pas son possible pour créer assez de places d’accueil pour fermer les abris, comme il l’avait promis en 2015, en plein mouvement Stop Bunkers. Le conseiller d’Etat Mauro Poggia avait à l’époque dit que la fermeture des abris pourrait intervenir fin 2016.

«Aujourd'hui 400 personnes sont encore logées sous terre, malgré une forte baisse des arrivées de migrants», ont dénoncé lundi les membres du collectif. Ils réclament notamment d'ici la fin du mois un plan et un calendrier pour la création de 560 places en surface (un chiffre qui correspond, selon leurs estimations, au nombre de migrants logés en abri et au nombre de personnes qui devront quitter le foyer Appia, voué à être détruit dans le courant de l’année). Une manifestation aura lieu vendredi à 17h30 sur la promenade de la Treille, en Vieille-Ville.

De son côté, Mauro Poggia conteste les allégations de Perce-frontières: «On ne peut pas aller plus vite que ce que l’on a fait, on a été très réactifs compte-tenu de la situation et l'Hospice général a fait un travail remarquable», déclare le conseiller d’Etat. Il précise qu'aucun abri n'a été ouvert en 2016 et que l'un des six actuellement en fonction doit fermer en février. Le chef du département cantonal de l'emploi, des affaires sociales et de la santé rappelle que huit projets d’hébergement vont aboutir d’ici fin 2018. Au total, quelque 1200 lits seront disponibles pour fermer l’intégralité des abris. Selon l'Etat, 289 demandeurs d'asile dorment aujourd'hui en sous-sol.

(leo)