Genève

28 février 2020 20:34; Act: 28.02.2020 20:34 Print

L'affaire du van noir est en passe de se dégonfler

par Jérôme Faas - Un mystérieux véhicule a effrayé des enfants à Collonge-Bellerive et Anières. L'enquête se poursuit mais la police rassure.

storybild

Les police a assuré une présence visible à proximité des établissements scolaires concernés. (Photo: Keystone/Cyril Zingaro)

Une faute?

«On peut clairement démentir un cas et l'autre se dégonfle.» Alexandre Brahier, porte-parole de la police genevoise, se veut rassurant quant au mystérieux van noir dont le conducteur aurait abordé des enfants dans des communes de la rive gauche. «Aucun élément formel ne corrobore une tentative d'enlèvement.»

Le premier cas avait été signalé le 18 février, à Collonge-Bellerive. «Après avoir entendu l'enfant, ses parents et ses copains, il s'avère qu'il y pas eu de contact entre lui et le conducteur, explique Alexandre Brahier. C'est davantage le «comportement» du véhicule, qui avançait lentement sur un parking, que celui du conducteur qui a alerté» le bambin. Le second cas, lui, avait été signalé le 26 février à Anières, sur le parking de l'école. Là, le porte-parole est formel. «Il ne s'agissait pas d'un van mais d'un petit véhicule noir, et le conducteur n'a jamais abordé d'enfant.»

Alexandre Brahier indique cependant que l'enquête se poursuit et insiste: «Tous les cas qui nous sont rapportés sont pris au sérieux.» Il précise que «si la police estime qu'une information est importante, elle la diffuse dans les meilleurs délais». Il enjoint donc les parents de ne pas utiliser les réseaux sociaux pour faire tourner des éléments non vérifiés qui génèrent peur et confusion.