Justice genevoise

15 février 2011 10:33; Act: 15.02.2011 18:54 Print

L'agresseur des Halles de l'Ile devant ses juges

par Irène Languin - Le procès de l’homme qui a sexuellement violenté une cliente le soir de l’inauguration de la brasserie a débuté mardi. Trois autres victimes se sont constituées parties civiles.

Sur ce sujet
Une faute?

Cette nuit de printemps 2009, la vie d’Alice* a basculé dans le cauchemar. «La peur a pollué beaucoup de mes relations, j’ai perdu ma joie de vivre», a indiqué cette jolie quarantenaire mardi à la barre de la Cour correctionnelle genevoise.

Le soir du 26 mai, la jeune femme assiste à l’inauguration de la brasserie des Halles de l’Ile. Vers 1 h du matin, elle se rend aux toilettes. Avant qu’elle ne parvienne à fermer la porte, «un bras noir» lui agrippe les cheveux. «Un homme m’a mis la main sur la bouche, frappé la tête contre le mur, déchiré mes habits», a détaillé la victime.

En état de détresse totale

Alice résiste avec l’énergie du désespoir, poussant son bassin vers le sol. Son agresseur parviendra toutefois à la contraindre à une fellation. Ses amies la verront revenir, salie, terrorisée et «en état de détresse totale». Elles retiendront l’assaillant, qui sirote du champagne au bar, jusqu’à l’arrivée de la police.

De tout cela, P., 41 ans, dit ne pas se souvenir. A peine se rappelle-t-il s’être saisi d’une chevelure blonde. Et d’avoir, avant, bu et pris de la cocaïne. Ce métis belge, établi en Suisse depuis 1990, a une gueule d’ange mais des pulsions prédatrices. «Quand je prends des stimulants, je pars en chasse, j’ai envie de draguer.»

Une «drague» qui se concrétise dans l’agression sauvage de trois autres femmes en Suisse romande entre le 15 avril 2008 et le 17 mai 2009. Attaques que le prévenu a opportunément effacées de sa mémoire. L'homme est notamment accusé de tentative de viol et de contrainte sexuelle, charges qu’il ne conteste pas. L’audition des témoins se poursuit mercredi.

* prénom d'emprunt