Genève

06 août 2014 11:00; Act: 06.08.2014 18:09 Print

L'ancien conseiller d'Etat Guy Fontanet est décédé

L'ancien élu démocrate-chrétien genevois est mort mardi, à l'âge de 87 ans. Cette figure de la vie politique genevoise a dirigé entre 1973 et 1985 le Département de justice et police du canton.

Une faute?

L'ancien conseiller d'Etat et conseiller national genevois démocrate-chrétien Guy Fontanet est décédé mardi à Genève à l'âge de 87 ans. Ce brillant avocat à la carrure impressionnante s'est notamment distingué en défendant les Etats contre les dictateurs déchus.

PDC de père en fils, Guy Fontanet avait une carrière politique toute tracée. Il a d'abord gravi les échelons du Conseil communal de Chêne-Bougeries (1955-1959) pour ensuite s'ouvrir les portes du Grand Conseil (1957-1973) et parallèlement du Conseil national (1971-1978).

Il avait toujours déclaré être un centriste avec un coeur qui bat légèrement à gauche. A Berne, il a plaidé en faveur de l'aide aux pays en développement, de l'interdiction de l'exportation d'armes, et de la mise sur pied d'un service civil. Il a aussi défendu la création du canton de Jura. Il fut d'ailleurs ensuite membre de la commission Widmer sur la question jurassienne.

Sur le plan cantonal, Guy Fontanet a accédé au gouvernement en 1973. Il y restera douze ans à la tête du département de justice et police. La réforme des codes de procédure, la création de l'assistance juridique ou encore la construction de la prison de Champ-Dollon figurent à son bilan. Il a aussi oeuvré pour étatiser les transports publics.

Il a quitté le gouvernement genevois en 1985 pour prendre peu après la présidence de la Caisse d'Epargne, appelée à fusionner quelques années après avec la Banque hypothécaire pour donner naissance à la Banque cantonale de Genève (BCGE). Il occupera cette fonction jusqu'en 1993. Son nom a d'ailleurs été cité à plusieurs reprises lors du procès lié à la débâcle de la BCGE.

En 1982, Guy Fontanet a tenté une nouvelle percée à Berne en visant le Conseil fédéral. Mais le groupe démocrate-chrétien de l'Assemblée fédérale a finalement retenu la candidature du Lucernois Alphons Egli qui a été élu à la succession de Hans Hürlimann.

Homme de droit

Après sa carrière politique, Guy Fontanet avait repris du service en tant qu'avocat. Il avait rouvert une étude en 1985 et avait notamment défendu les intérêts de l'Etat des Philippines pour récupérer les fonds du dictateur Ferdinand Marcos. Parmi les grands procès à son actif figurait l'affaire du sang contaminé. Il y avait défendu le professeur Haessig, qui avait été reconnu coupable de mise en danger de la vie d'autrui.

Guy Fontanet, fils du caricaturiste de l'entre-deux-guerres Noël Fontanet, était le frère de Jean-Claude Fontanet, décédé en 2009. Cet écrivain était l'auteur d'une dizaine de romans. Guy Fontanet était marié à Lisette Vibert.

(ats)