Genève

21 juillet 2019 19:02; Act: 21.07.2019 19:02 Print

L'art s'incruste dans les gares du Léman Express

par Léonard Boissonnas - Des œuvres animées garniront les cinq haltes genevoises du futur RER. Un programme qui se déploiera sur 10 ans.

storybild

De grands écrans diffuseront des oeuvres inédites dans les gares du CEVA. (Photo: CEVA/O.Zimmermann )

Sur ce sujet
Une faute?

Faire surgir l’art dans le quotidien des pendulaires du Léman Express. C'est ce que proposera, parallèlement à sa mise en route, le projet Mire, initié par le Canton. Les œuvres consisteront en des images en mouvement de plusieurs types: vidéo, stop-motion, 3D, animation. Elles seront soit diffusées sur des écrans LED ou LCD, soit projetées.

Au total, treize emplacements ont été sélectionnés dans les différentes haltes: bas ou frontons d’escaliers, hauts d’ascenseur, hall, ou encore quais. «La contrainte était que cela ne mette pas en danger les usagers ni ne dérange les conducteurs de trains», explique Diane Daval, responsable du Fonds cantonal d’art contemporain (FCAC), qui pilote le projet avec l’appui de l’office de l’urbanisme.

Quatre grandes commandes

Quatre grandes commandes ont été spécialement passées à des artistes contemporains suisses et internationaux, choisis par un comité de personnalités actives dans le monde des images en mouvement. Les œuvres, libres, sont actuellement en cours de réalisation, précise Diane Daval. Elles seront diffusées durant un an «et il y aura ensuite de nouvelles commandes, poursuit-elle. On souhaite que le programme dure 10 ans avec un tournus.»

Des œuvres tirées de la collection du FCAC ou du Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève, ainsi que des pièces de jeunes artistes régionaux, seront également diffusées sur de plus petits écrans, situés au-dessus des ascenseurs. Des écrans d’information tactiles renseigneront en quatre langues sur les œuvres, les artistes et la globalité du projet Mire.

Une opportunité unique

«Notre volonté principale est de faire en sorte que l’art soit accessible à tous et là, c’est une opportunité unique, explique le conseiller d’Etat Thierry Apothéloz, en charge du Département de la cohésion sociale. C’est typiquement un projet qui va vers les gens et l’avantage de la vidéo est que cela interpelle plus qu’une statue, par exemple.»

Le projet est budgété entre 4 et 5 millions de francs sur 10 ans. Le montant comprend notamment l’installation et la maintenance des équipements, les suivis de travaux, ainsi que les commandes annuelles aux artistes. Le lancement du Léman Express en prévu pour mi-décembre. Quelque 50'000 passagers devraient l'emprunter chaque jour.