Genève

20 août 2019 20:32; Act: 20.08.2019 20:32 Print

L’école genevoise met le paquet sur le numérique

par Jérôme Faas - A la rentrée, des dizaines de projets pilotes seront testés avec les élèves du bout du lac.

storybild

Le Canton veut former les élèves au numérique mais tient absolument à éviter qu'ils passent tout leur temps devant des écrans. (Photo: Fatcamera)

Sur ce sujet
Une faute?

L’institution scolaire intensifie son virage numérique. En avril, le Département de l’instruction publique (DIP) déposait deux projets de loi pour équiper les classes du primaire et du secondaire de matériel mobile et de wifi (21 millions d’investissement pour notamment acheter 20'000 tablettes). Hier, il a annoncé le lancement lundi, à la rentrée, de 38 projets pilotes en lien avec cette thématique.

Tous proposés par des enseignants, ils sont très variés: création d’émissions radio; travail sur d’anciennes éditions numérisées des fables de La Fontaine; formation à l’utilisation intelligente des smartphones; impression 3D en collaboration avec des maîtres d’art; utilisation de tablettes pour les élèves dyslexiques, etc. «Les enseignants ont toujours mené des tests, explique le secrétaire général adjoint Nicolas Tavaglione. Mais c’est la première fois que ces initiatives sont fédérées.» Elles seront évaluées en fin d’année.

Le haut fonctionnaire précise cependant que le DIP est «très soucieux de ne pas donner des tablettes juste pour être à la mode. L’outil doit vraiment être utile, apporter une plus-value.» Il indique que, dans cet ordre d’idées, le numérique est aussi enseigné de manière débranchée. Et qu’il existe «un gros volet préventif. On veut rendre les élèves attentifs aux dangers médicaux et sociaux qu’ils courent. Il ne s’agit surtout pas de les mettre toute la journée devant les écrans, mais de les armer afin qu’il puissent se positionner de manière éclairée face à la déferlante du numérique.»