Crime à Genève

02 mars 2011 18:01; Act: 02.03.2011 18:20 Print

L’égorgeur du Vidollet en prison

par Shahïn Ammane - La police française a arrêté le meurtrier de Michel. Le sexagénaire avait été retrouvé mort dans son appartement le 15 février.

Une faute?

«Il a tout avoué!» Le chef de la police judiciaire de Saint-Etienne est heureux d’avoir mis un terme à la cavale de 13 jours du meurtrier de Michel. «Il s’agit d’un ouvrier français âgé d’un trentaine d’années et qui a purgé plusieurs peines de prison pour des faits de violence», indique le policier. Pour l’heure, l’homme n’explique toujours pas sa présence à Genève le jour du crime. Il a toutefois mentionné avoir été abordé par Michel à la gare Cornavin dans l’après-midi du 15 février et invité à passer la nuit dans son appartement. La victime a semble-t-il fait des avances sexuelles que le suspect a très mal prises. Résultat, le convive «a pété les plombs», s’est saisi du couteau à pain de son hôte pour le poignarder et finalement l’égorger. Il a ensuite jeté l’arme dans une poubelle du quartier et a tranquillement quitté le territoire suisse.

Ce sont les empreintes relevées par la police genevoise sur la scène du crime et transmises a ses homologues français qui a précipité l’arrestation du suspect. «Grâce à cette collaboration des premiers instants, nous avons pu identifier, retrouver et interpeller le suspect dans les plus brefs délais», s’est félicité le pandore français. Le trentenaire sera jugé par la cour d’assises en France car le Ministère public genevois a dénoncé les faits aux autorités de l’Hexagone. «Maintenant qu’ils ont trouvé le meurtrier de Michel, j’espère que je pourrai enfin récupérer son corps pour lui offrir une sépulture digne», lâche sa soeur.