Genève

02 mars 2011 09:06; Act: 02.03.2011 09:49 Print

L'ex-boss du Servette doit encore payer

Marc Roger a été condamné à verser 2 millions de francs à son ex-associé Olivier Maus.

Une faute?

Alors qu’il jure vivre dans la maison de sa grand-mère dans le Gard avec près de 810 euros par mois, l’ancien boss du Servette FC vient de recevoir un commandement de payer de 1,5 million de francs de son ex-associé Olivier Maus. Selon la «Tribune de Genève», cette somme est majorée de 5% d’intérêt annuel depuis 2004, date de l’octroi du prêt, ce qui fait monter l’ardoise à plus de deux millions de francs.

Les versions divergent

Marc Roger affirme lui que cette somme a été injectée à l’époque par son associé à fond perdu. Un don en somme, qui devait remettre sur pied un club endetté et ainsi permettre sa revente à des investisseurs étrangers. Mais en janvier 2005, Servette tombe en faillite. «C’est un prêt et non un don», insistent les avocats d’Olivier Maus qui ont déjà fait séquestrer la caution de 300'000 fr. déposée par Marc Roger pour obtenir sa libération provisoire en 2005, peu avant son procès.

Le bras de fer s’est ainsi poursuivi ces dernières années devant la chambre civile qui a fini par donner raison à Olivier Maus. L’avocat de Marc Roger saisira le tribunal fédéral en dernier recours.

(20 minutes)