Genève

18 août 2010 16:56; Act: 19.08.2010 08:28 Print

L'extension de la prison de Champ-Dollon attendra

par Didier Tischler - Les projets déposés pour construire une annexe à l’établissement pénitentiaire surpeuplé ont été jugés «irrecevables».

Sur ce sujet
Une faute?

Le 28 mai dernier, le Grand Conseil votait à la quasi-unanimité un crédit extraordinaire d’investissement de près de 25 millions de francs. Celui-ci avait pour but la construction, début septembre, de quelques bâtiments provisoires afin de concrétiser le bien nommé projet «Cento Rapido», présenté conjointement par le Département des construction (DCTI) et celui de la sécurité (DSPE). Il va falloir encore patienter: les trois dossiers déposés ont été rejetés.

«Pour des questions de délais, de prix et de paiement de charges sociales, les offres n’étaient pas recevables», explique Robert Monin, secrétaire général au DCTI. Le département contacte actuellement d’autres entreprises. De fait, les quelque 600 prisonniers de Champ-Dollon devront encore attendre avant de connaître des conditions de détention plus adéquates dans cet établissement prévu, à la base, pour 270 détenus. Remonté, le député Christo Ivanov exige une réunion d’urgence de la commission des travaux. «Ce dossier a été mal instruit depuis le départ, tempête son collègue Fabiano Forte. Le Conseil d’Etat ne devra pas s’étonner si tout pète demain.»

Une explosion est à craindre. «On atteint là un point de non-retour! s’énerve Eric Schmid, président de l’Union des corps de police section prison. On se moque vraiment du monde. C’est un véritable déni par rapport à ce que l’on vit au quotidien.» Le syndicat envisage d’ailleurs des actions très musclées pour la rentrée.