Champ-Dollon (GE)

20 août 2010 12:11; Act: 20.08.2010 16:37 Print

L’extension de la prison plus chère que prévu?

Dans un courrier adressé aux députés, le conseiller d’État Mark Muller prévient que le budget de réalisation des 100 places supplémentaires à la maison d’arrêt genevoise devrait gonfler.

storybild

Pour Mark Muller, le recours à un crédit complémentaire pour réaliser «Cento Rapido» est «fort probable».

Sur ce sujet
Une faute?

«Il est fort probable qu’un crédit complémentaire soit nécessaire pour la réalisation de ce projet.» Dans un courrier daté d’hier et destiné aux membres de la commission des travaux du parlement genevois, le conseiller d’État en charge des constructions (DCTI) Mark Muller annonce que le budget de près de 25 millions de francs présenté par le gouvernement et voté par le Grand Conseil au printemps dernier est peut-être insuffisant.

Le projet «Cento Rapido» doit pourtant soulager en urgence les problèmes de surpopulation que connaît la prison de Champ-Dollon, en créant 100 places supplémentaires.

«Je suis en colère»

Du côté des membres de la commission des travaux, on grince des dents. «C’est un dossier qui a été mal ficelé dans son entier», martèle le député MCG Roger Golay. «Quand on n’arrive pas à faire une estimation des coûts, j’en viens à douter des compétences du DCTI.»

«Je suis en colère», s’exclame de son côté le démocrate-chrétien Fabiano Forte. «Le Grand Conseil a fait son travail. La responsabilité ici est clairement du côté du Conseil d’État.» Le mal est peut-être même plus profond, à en croire le libéral Ivan Slatkine. «Quelque chose m’échappe au sein de l’administration. Pas seulement sur ce dossier mais pour tous les projets qu’on vote. Les données sont connues et je me demande comment les crédits sont proposés.»

Ne pas perdre de temps

«Le demande de crédit complémentaire reste pour le moment à l’état d’hypothèse», tempère le secrétaire général adjoint du DCTI Laurent Forestier. Suite au rejet des dossiers présentés par les trois entreprises qui ont répondu à l’appel d’offre de l’État, jugées beaucoup trop chères, le DCTI négocie désormais directement avec des acteurs du secteur de la construction pour trouver une solution. Et du résultat de ces discussions dépend la présentation ou non d’un crédit complémentaire aux députés, «mais on ne peut pas dire que le budget de départ était trop bas», argue Laurent Forestier.

Et si une rallonge venait à être demandée aux élus, ceux-ci semblent difficilement en mesure de la rejeter. «On n’a pas vraiment le choix. La situation est tendue à la prison et nous avons besoin de ces places», lance Ivan Slatkine. Le MCG n’exclut en revanche pas de profiter d’un nouveau débat pour relancer son idée de créer non pas 100 mais au moins 200 places en surélevant d’un étage le bâtiment prévu pour «Cento Rapido».

«On peut repenser le dossier plus à fond», conçoit Fabiano Forte, «mais au vu de la surpopulation actuelle et des conditions de travail des gardiens, il ne faut pas perdre trop de temps. Il y a urgence et j’en appelle à la responsabilité des partis.» Des éléments de réponse seront peut-être connus le 31 août prochain. Date à laquelle Mark Muller souhaiterait faire le point de la situation devant la commission des travaux.

(tpi)

Les commentaires les plus populaires

  • MishMash le 20.08.2010 14:34 Report dénoncer ce commentaire

    Médiocratie (suite)

    On est loin des projets de l'EPFL! Non, franchement, tout ceci est minable! Comment voulez-vous que de véritables talents puissent encore s'intéresser à la politique genevoise, neuchâteloise ou encore valaisanne, avec les bras cassés que les partis veulent bien nous présenter.

  • Marion le 20.08.2010 14:31 Report dénoncer ce commentaire

    Shaly

    Bien sûr trop cher et à croire que les 90% d'étrangers dans cette prison, sont mieux lotis que dans leur pays! un peu moins politique bien pensante et un peu plus d'action sans trop de médialisation... le voyage en avion coûterait moins cher...

  • Scoop le 20.08.2010 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtons le massacre

    On se demande parfois si nos élus à des postes à responsabilités, payés par nos impôts, sont réellement aptes à diriger un département aussi complexe. Pavaner est une chose, administrer est autre chose! Citoyens réfléchissez bien aux prochaines élections!

Les derniers commentaires

  • Pat le 23.08.2010 12:00 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas ouvrir

    la possibilité de créer, comme aux états-Unis, des prisons privées. Je suis sur que cela pourrait intéresser des investisseurs. L'état assume les frais des prisonniers, mais c'est un privé qui construit la prison. Une autre solution : Donner de réelles punitions aux criminels pour que ce soit dissuasifs (certaines personnes étrangères vivent mieux en prison que chez eux..chercher l'erreur!)

  • lulu le 23.08.2010 10:46 Report dénoncer ce commentaire

    prison

    Pensez-vous que les prisons en Iran ou en Turquie ou ailleur son aussi confortable que chez nous? Alors pourquoi dépenser autant d'argent pour des gens qui ne mérittent même pas un luxe pareil. Dabord c'est retour dans leur pays et nous aurons plus de place. Ce sont nos IMPOTS pourquoi ne pas demander l'avis du peuples???

  • Morgarten le 21.08.2010 14:16 Report dénoncer ce commentaire

    Prison, pas hôtel de luxe !

    On aimerait voir le cahier des charges: à 250'000 francs par cellule, on parle d'un hôtel de luxe et pas d'une prison ! Eh, oh, les "édiles" quand arrêterez-vous de fournir aux criminels des installations royales alors que le peuple-contribuable doit se serrer la ceinture? Rognez enfin sur toute forme de "facilités" et revoyez de suite ce budget pharaonique au strict nécessaire. Non mais !!!

  • muller marie le 21.08.2010 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    Privatisons les prisons

    C'est la solution, ce n'est pas aux contribuables de payer la pension des malfrats. Pour la faire tourner: les prisonniers seraient obligés de travailler pour payer, améliorer l'ordinaire. Sinon c'est bouffe minimum sans télé sans clope etc. Il est temps de mettre tous ces gens dans un principe de réalité. Pour vivre il n'y a pas de miracle il faut bosser, se contraindre à des horaires etc.

  • joseph le 21.08.2010 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    cela fait dix ans au moins qu'il faut

    impérativement agrandir cette prison. Les politiques sont simplement en train de se graisser les pattes.Ils veulent pouvoir octroyer les travaux aux petits copains qui leur feront un "cadeau" d'au moins 15% du montant des travaux. Alors normal, il faut surfacturer!Et c'est encore peu pour M. Muller à côté de ce qu'il a reçu et va recevoir des entrepreneurs de ses "chantiers" pour obtenirle mandat