Genève

11 octobre 2018 22:42; Act: 11.10.2018 22:42 Print

L’idée d’un musée de la BD suscite l’enthousiasme

par Jérôme Faas - Un élu PLR veut affecter l’ancien musée de l’horlogerie au 9e art. Les stars du métier acclament.

storybild

Simon Brandt devant le bâtiment quil rêve dinvestir. (Photo: 20 minutes / jef)

Sur ce sujet
Une faute?

A bien y réfléchir, le dessinateur Exem juge «incroyable» que Genève n’ait pas encore de temple de la bande dessinée. «Le père de cet art, Rodolphe Töppfer, est genevois; il y a ici un terreau d’artistes phénoménal; l’affiche dessinée, spécificité du cru, a intégré le patrimoine culturel suisse; une école vient d’ouvrir. Il ne manque plus que le musée.» C’est dire s’il applaudit l’idée de l’élu municipal Simon Brandt: faire du bâtiment qui abritait feu le musée de l’horlogerie un écrin pour la BD.

Le PLR dit avoir eu l’idée en voyant le gros engouement qu’a suscité, samedi, la vente de planches originales de Titeuf, réalisées par Zep. «Ce bâtiment est inaccessible au public alors que Genève manque de lieux d’expositions. C’est un gâchis. Et rien qu’avec un étage Titeuf, je suis sûr qu’on aurait des dizaines de milliers de visiteurs. Il y a un public. Monter ça avec la Haute école d’art et de design et l’école de BD, ce serait génial.»

Roland Margueron, patron de la galerie Papiers Gras, est convaincu. «Zep tire tout le monde. Il y a un énorme potentiel, assez de matière et de collectionneurs pour remplir ce musée. La BD s’est implantée comme mode d’expression de la jeunesse.» Zep abonde. «Ce lieu serait juste parfait en termes d’espace et de situation. Et il est équipé d’un grand sous-sol d’archivage, inutile pour l’usage actuel. Croisons les doigts.»