Présidence

11 janvier 2016 11:02; Act: 11.01.2016 11:53 Print

La Fondation Genève Place Financière change de tête

Yves Mirabaud succède à Nicolas Pictet à la présidence de la FGPF, avec effet au 1er janvier de cette année.

storybild

Au centre Nicolas Pictet, président de la fondation, et Yves Mirabaud, à droite, qui lui succède. (Photo: Keystone)

Une faute?

Vice-président de la FGPF depuis 2014, Yves Mirabaud est également associé senior du groupe Mirabaud et membre du conseil d'administration de l'Association suisse des banquiers (ASB). «Fort de cet engagement dans les dossiers qui touchent la place financière, Yves Mirabaud conduira la fondation afin de développer les atouts de la place», annonce lundi la FGPF dans un communiqué. Marc Pictet assumera quant à lui la vice-présidence.

La FGPF relève que Nicolas Pictet «a mis en place avec succès la stratégie définie en janvier 2014», prenant position contre «tout jusqu'au-boutisme réglementaire».Le président sortant a aussi plaidé en faveur «de l'accès aux marchés étrangers, d'une fiscalité attrayante, de la libre circulation des talents et du maintien d'infrastructures de pointe». Sans oublier les efforts en matière de formation.

Rang à maintenir

Dans un entretien paru lundi dans le quotidien «Le Temps», Yves Mirabaud déclare que cette nouvelle fonction lui «permettra de (s')intéresser à ce qui se passe à Genève mais également de communiquer avec les autres institutions qui s'occupent des conditions-cadres de l'industrie à l'échelon fédéral».

A ce niveau, la reprise du Département fédéral des finances (DFF) par Ueli Maurer annonce «un changement de paradigme» par rapport à Eveline Widmer-Schlumpf, dont la volonté «d'aller plus loin que les standards internationaux en termes de réglementation» constituait le principal point de critique, selon Yves Mirabaud.

Considérant les nombreux changements, notamment stratégiques, ayant eu lieu ces trois dernières années à la FGPF, le nouveau président souhaite «poursuivre sur la même voie, soit de défendre des conditions-cadres attrayantes, de promouvoir la place de manière forte et d'encourager la formation».

Il espère en outre «maintenir, voire améliorer» le 13e rang de Genève parmi les places financières mondiales. Au niveau de la promotion, «cela passera aussi par la possibilité d'attirer des talents étrangers et de maintenir une fiscalité attrayante».

Maillon vital

La FGPF se félicite également de pouvoir bénéficier de la «solide expérience dans la gestion de fortune» que possède le nouveau vice-président Marc Pictet, associé-gérant du groupe du même nom depuis 2011.

Ce domaine constitue en effet pour la FGPF «un maillon vital du 'cluster' genevois», qui regroupe en outre «le négoce de matières premières et son financement, l'affrètement maritime et la surveillance ainsi qu'un tissu très dense de sociétés multinationales».

Créée en 1991 par les 80 banques membres de la Bourse de Genève, la FGPF, organe faîtier de la place financière du bout du lac, «a pour mission de promouvoir cette chaîne de valeur et oeuvre au développement de conditions-cadres optimales pour l'ensemble des partenaires de la place».

(nxp/ats)