Genève

17 février 2020 18:03; Act: 17.02.2020 18:12 Print

La crèche illégale n'avait jamais été annoncée

L'établissement fermé il y a une semaine n'était pas connu des autorités. Aucune demande d'autorisation n'avait été déposée.

storybild

Image prétexte. (Photo: Keystone/Laurent Gillieron)

Sur ce sujet
Une faute?

Contrairement à ce que nous écrivions dans notre édition de vendredi dernier, la crèche fermée il y a une semaine à Lancy n’a pas perdu son autorisation d’exploiter. Et pour cause, elle n’en a jamais eu, ni demandé. Qui plus est, ni la coordinatrice ni les encadrantes n’avaient les qualifications requises pour gérer le lieu et s’occuper de jeunes enfants.

La fermeture a scindé les parents en deux groupes. «Une moitié est très fâchée, l'autre soutient la coordinatrice», affirme Paul*, un papa qui déplore la fermeture. Ainsi, si une vingtaine de familles regrettent le manque de transparence de la responsable, elles assurent avoir été très satisfaites des prestations de la crèche.

Ces familles admettent que «certains éléments ne répondaient pas aux normes de sécurité, mais cela ne signifie pas que nos enfants étaient en danger dans cette structure». Ils invitent à «s'interroger sur la pertinence» de ces directives et espèrent une réouverture rapide des lieux, après des travaux.

Interrogé sur l'existence de crèches illégales dans le canton, le Département de l'instruction publique répond que ce type de cas n'arrive que très rarement.

*Prénom d'emprunt

(mpo)