«La Clairière» à Genève

17 mars 2011 16:55; Act: 17.03.2011 18:56 Print

La direction accablée par un audit

Un audit présenté jeudi révèle des dysfonctionnements graves au sein de la direction du centre de détention pour mineurs La Clairière à Genève.

Une faute?

«Nous avons constaté une véritable souffrance du personnel», a indiqué devant la presse le professeur Christian-Nils Robert, l'un des trois auteurs de l'audit. En 2009 et 2010, il manquait en moyenne un éducateur sur quatre, relève le professeur. Et le roulement du personnel est anormalement élevé avec cinq démissions en six mois, ajoute-t-il.

Que fait la direction de La Clairière pour combler ces absences?, s'interroge le spécialiste de droit pénal. Elle remplace simplement les éducateurs par des agents de surveillance de la société Protectas. Ce personnel non formé pour encadrer des mineurs est payé trois fois moins que des éducateurs, dénonce M. Robert qui évoque un dumping salarial.


Du mobbying

Le rapport, dont seules les grands lignes ont été rendues publiques, a été mandaté par la Commission des visiteurs officiels du Grand Conseil. Cette dernière s'inquiète depuis plusieurs années de la gestion de La Clairière. Des visites inopinées des membres de la Commission dans cet établissement situé à Vernier ont confirmé ses présomptions.

Les experts reprochent à la direction de ne pas traiter le personnel de manière égale, de lui demander une forme d'allégeance s'apparentant à du mobbying, de ne pas résoudre les conflits, de ne pas évaluer ses prestations faute de cahiers des charges, a relevé M. Robert. Il déplore une perte de confiance générale vis-à-vis de la direction.


Sans surprise

Il faut repenser la direction dans sa composition, son recrutement et sa formation, préconise M. Robert. Après des années de statu quo, la situation a toutefois évolué. La semaine dernière le départ volontaire de son directeur a été annoncé. Mais il est remplacé ad interim par la directrice adjointe actuelle, constate M. Robert.

Les critiques des experts s'adressent aussi aux autres échelons de la hiérarchie. Ils épinglent le Service des établissements de détention et des peines alternatives (SEPDA), l'office pénitentiaire et tout en haut, le Département de la sécurité, de la police et de l'environnement (DSPE) qui auraient dû mieux contrôler la gestion de La Clairière.

«La chaîne de commandement a failli», résume Loly Bolay, députée socialiste et membre de la commission. Elle n'est pas surprise des conclusions du rapport, mais elle ne s'attendait tout de même pas à ce qu'elle soient aussi virulentes.


Jeunes épargnés

La Clairière, qui comprend un secteur fermé de détention provisoire et un secteur d'observation comportementale, voit défiler chaque année environ 450 jeunes. L'encadrement comprend 28 postes d'éducateurs, 5 pour le personnel médical et deux pour les enseignants. Ces trois groupes travaillent d'ailleurs en vase clos, déplorent encore les experts.

Malgré tous les manquements constatés, le personnel éducatif a bien assumé ses tâches, a relevé l'avocate Doris Leuenberger, une autre experte. La troisième auteure de l'audit, la doctoresse Joëlle Wintsch, nuance toutefois: au vu de la situation, «il y a forcément eu des manquements». Elle n'exclut par exemple pas des erreurs d'évaluation dans les décisions prises concernant les jeunes.

Cet audit fera l'objet d'un rapport parlementaire. Les conclusions seront ensuite débattues par le Grand Conseil. En attendant la réflexion a été engagée au niveau départemental, affirme Michel Ducret, président de la Commission.


13 éducateurs engagés

Le DSPE prend acte des conclusions des experts, écrit-il dans un communiqué publié jeudi soir. Il relève qu'il n'a pas attendu les constats des experts pour agir, rappelant qu'un appui a été apporté à la direction et au personnel.

Ces mesures doivent être renforcées, admet-il, annonçant l'engagement de treize nouveaux éducateurs «cette année encore». Le DSPE se dit déterminé à prendre toutes les mesures pour assurer le meilleur fonctionnement de ce type d'institution.

(ats)