Genève

17 juin 2019 06:14; Act: 17.06.2019 06:14 Print

La gare, un vrai cauchemar en cas de besoin pressant

par David Ramseyer - Billets et cartes ne sont pas acceptés aux WC payants, à Cornavin. Un père narre son périple avec sa fille. La situation va changer, selon les CFF.

storybild

(Photo: dra)

Sur ce sujet
Une faute?

C’est une véritable course contre la montre dans laquelle Théa et son papa se sont engagés mercredi passé à la gare Cornavin. Il est 13h, la fillette de cinq ans a un besoin urgent. Le duo fonce aux toilettes. Problème, Roger n'a pas de cash pour s'acquitter de l'entrée à 1,50 fr. «J'ai été chercher de l'argent au bancomat, qui comme tout le monde le sait, ne distribue que des billets. De retour aux WC, je me suis aperçu qu'il n'y avait pas d’appareil pour faire la monnaie, raconte le papa. Et aucun système non plus pour payer par carte bancaire ou via l'application Twint.»

Nouvelle étape: le bureau d'information des CFF. L'employé n'a pas de pièces et suggère au papa de s'adresser aux guichets de vente de billets. «Il y avait un monde pas possible! Théa avait de la peine à se retenir. Finalement, nous sommes allés dans un restaurant à l'extérieur de la gare.» Roger dénonce: «Fondamentalement, je ne suis pas contre le fait de payer pour des WC propres. Mais on est en 2019, et on ne peut pas régler par carte?! En plus, quelle image déplorable cela donne aux touristes...»

Changements prévus

Cinq minutes à l'entrée des sanitaires de Cornavin suffisent à se rendre compte du problème. «C'est quoi, ce délire!» s'exclame un ado, qui fouille désespérément son porte-monnaie. Tandis qu'un couple d'Anglais tente de faire le compte, une jeune fille sort sa carte bancaire. Elle cherche la fente d'un lecteur, en vain, alors que derrière elle, des usagers pressés par la nature prennent leur mal en patience.

«Nous avons pris note de la réclamation de ce monsieur et l'avons transmise aux responsables de notre division Immobilier», assure Ottavia Masserini, porte-parole des CFF. Elle souligne aussi qu'en matière de toilettes, «tous nos trains en sont équipés. Chaque voyageur a ainsi l'occasion de se soulager en partant ou en arrivant à la gare».

Son collègue du service de communication, Jean-Philippe Schmidt, assure de son côté que la régie «suit de près l'évolution rapide des modes de paiement électroniques. Il est désormais possible d'acheter des billets sur notre application via Twint, par exemple». Concernant les lieux d'aisance des gares, «nous prévoyons d'autres moyens pour les voyageurs de s'acquitter du prix d'entrée aux WC.» Quand? Aucun délai n'a encore été fixé.