Police genevoise

02 mars 2011 11:14; Act: 02.03.2011 11:21 Print

La guerre du rasoir en voie de résolution

Après dix jours de grève du rasoir, la police genevoise serait en pleines négociations avec l'Etat pour trouver une sortie de crise.

storybild

Les tensions entre policiers et Etat genevois sont en voie d'apaisement. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les représentants du syndicat de la police genevoise UPCP et la conseillère d'Etat Isabel Rochat ne se regardent plus en chiens de faïence. Les tensions entre les deux camps, au paroxysme il y a une dizaine de jours, sont aujourd'hui moins fortes.

«La situation a évolué positivement», a précisé mercredi le président de l'Union du personnel du corps de police (UPCP), Christian Antonietti. Le syndicaliste a même parlé d'avancements sérieux dans le dossier.

A l'appel de l'UPCP, les gendarmes genevois ont entamé il y a dix jours une grève de l'uniforme et du rasage. Ils déplorent le manque d'écoute de Mme Rochat à leur égard et se plaignent d'une surcharge de travail administratif qui les empêche d'aller sur le terrain.

Jeudi, pour l'inauguration du Salon de l'automobile, les policiers dérogeront cependant à leur grève et encadreront la manifestation en uniforme et rasés. Ils avaient aussi enfilé leur tenue pour la venue à Genève de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

(ats)